Les avis favorables pour notre auteur René-Charles Cabrit

Mes recherches me font découvrir de digression en digression des auteurs intéressants et qui sont en droite ligne avec mon projet en cours. Aujourd’hui je veux vous parler d’un auteur en particulier qui a fait une analyse intéressante dans son essai intitulé “l’être humain n’est pas fait pour vivre seul, mais il ne peut pas vivre en société”. Le titre est assez percutant je trouve et il annonce bien la couleur !! J’ai eu cette chance de pouvoir me connecter avec Charles Cabrit, (l’auteur de cet ouvrage) avec qui j’ai pu échanger quelques mots. Il nous parle d’interactions sociales, il analyse tous les points qui nous font admettre ces deux réalités : 1- nous ne pouvons pas vivre en totale autarcie : en tant qu’êtres sociables nous avons besoin des autres 2- nous avons pourtant beaucoup de mal à évoluer en société et les phénomènes de groupes sont autant d’obstacles que d’éléments fédérateurs. A la lecture de son essai de 60 pages, vous aurez -je l’espère- autant que moi l’occasion de vous exclamer “mais oui!! c’est exactement ça!!” tout au long de votre lecture tellement la réflexion fait écho à mes propres observations sur le monde et à mon vécu. un récit juste, bien dosé et surtout qui ouvre à une réflexion beaucoup plus large après avoir refermé ce livre… #sociologie

” De commercial à auteur.. le pas est vite franchi

Bravo Charles Cabrit et merci pour ces réflexions tellement justes ”

Florence Jarousse



A propos de René-Charles Cabrit

L’ÊTRE HUMAIN N’EST PAS FAIT POUR VIVRE SEUL, MAIS IL NE PEUT PAS VIVRE EN SOCIÉTÉ. Né en 1982, d’un père ingénieur, industriel et d’une mère harpiste, l’auteur grandit au sein d’une famille, qui explosera lorsqu’il avait 13 ans, suite au décès de son père. Il est alors confronté à une mère qui ne se remettra jamais de la mort de son mari, et se réfugiera alors dans ses passions : Musique, magie, dessin, sport... C’est à cette période qu’il a la chance de voyager et de séjourner dans plusieurs pays où il continuera sa silencieuse observation du monde humain débutée depuis son enfance, dont il nous dévoile au fil de cet ouvrage sa vision.