YDILLIQUE

7,9916,90

YDILLIQUE … ou les pleurs du mâle, sont des poésies en verres pleins, écrites pendant une période que l’on nomme « repos forcé »… désignée par l’anglicisme burn-out. Au-delà de trois grands verres de « SMS parchemins », j’ai perdu le tercet. Alors je n’ai plus joué, ne gardant que la rime pour la vagabonde de la lune et la maîtresse de mon cœur : La femme. En deçà des heures sombres nageant au plafond des souris Il est des rendez-vous de cris silencieux de Short Message System, Des envies repoussantes aux intimes effluves et voilà qu’on vous aime, Ainsi les espoirs font rage et mordent au talon l’heure des jours gris… Jusqu’au SMS salvateur… Souricette le lilas de votre Mont Pubis « y » a été coupé… Je n’ai pu m’y agripper quand j’ai glissé vers votre source… je m’y suis noyé.

YDILLIQUE Le repos physique de l’auteur a nécessité une introspection forcée pour comprendre l’autre. « Hier je rêvais ma vie avant de la vivre Aujourd’hui dans mes rêves je vis… » Quand on prend le risque d’aimer, on prend le risque de souffrir, nous en savons tous quelque chose. En ce qui concerne l’auteur, refuser d’aimer, c’est comme refuser de vivre. L’invisible : l’absence de l’être aimée. La science : la téléphonie Short Message System… Rencontre de deux univers qui va changer sa vision du monde amoureux en souffrance. Il va avancer comme lorsque l’on pénètre dans une grotte, cela fait penser à l’allégorie de la caverne de Platon, avec tout ce que l’on peut imaginer de secrets et de découvertes, de ce qui nous habite, et de ce que l’on crie pour écouter la résonance des pierres… Si la lumière se perd sur le mur de sa chambre, la porte, que lui offre le SMS, va indiquer une sortie… La souffrance n’est jamais une fin en soi, mais toujours le début de quelque chose d’autre. C’est ce que nous dévoile Ydillique, recueil d’appels à l’amour, que nous propose Michelarmand.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

YDILLIQUE :

Le repos physique de l’auteur a nécessité une introspection forcée pour comprendre l’autre.

« Hier je rêvais ma vie avant de la vivre

Aujourd’hui dans mes rêves je vis… »

Quand on prend le risque d’aimer, on prend le risque de souffrir, nous en savons tous quelque chose. En ce qui concerne l’auteur, refuser d’aimer, c’est comme refuser de vivre.

L’invisible: l’absence de l’être aimée.

La science : la téléphonie Short Message System…

Rencontre de deux univers qui va changer sa vision du monde amoureux en souffrance.
Il va avancer comme lorsque l’on pénètre dans une grotte cela fait penser à l’allégorie de la caverne de Platon, avec tout ce que l’on peut imaginer de secrets et de découvertes, de ce qui nous habite, et de ce que l’on crie pour écouter la résonance des pierres…

Si la lumière se perd sur le mur de sa chambre, la porte, que lui offre le sms, va indiquer une sortie …

La souffrance n’est jamais une fin en soi mais toujours le début de quelque chose d’autre.

C’est ce que nous dévoile Ydillique, recueil d’appels à l’amour, que nous propose Michelarmand.

Informations complémentaires

ISBN ebook

9782407030354

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

Format livre

150 pages

ISBN livre

9782407011360

A propos de l'auteur : Michelarmand

Michelarmand

Michelarmand nous livre ici un polar en dehors des sentiers battus. Nous promenant dans la campagne du Loiret au fil des saisons, il nous fait découvrir une galerie de personnages tous plus pittoresques et attachants les uns que les autres.      S.B. D’une écriture toujours savoureuse, laissez-vous surprendre, toutes activités cessantes, par la lecture de ce truculent polar nous révélant une nouvelle facette du talent de Michelarmand. De "fait historique en faits divers", en différents lieux, des personnages, à l'humour décapant, intrigants, sentimentalement charmeur, délicieusement féminin. Sans temps mort, allez ouvrir, impatient, la dernière porte de cette intrigue rondement menée.                                                                                                                        EMMA : Attachée de Presse. Mais qu’est-ce que j’apprends Michelarmand que votre livre se termine de cette façon ? Pour une chute inattendue c’est une chute inattendue !  Ah oui ! Là c'est bien ze polar en bonne et due forme avec tout ce qui va avec, plus un brin d'humour peut-être ?  Un rythme soutenu et la proximité des lieux connus, un drame ancien prêt de votre « écritoire », la truculence des personnages, vous aviez tous les ingrédients. Voilà une touche supplémentaire à votre palette d'écrivain que nous sommes impatients de découvrir dans quelques mois en librairie.                                                                                                 B.T. Chroniqueuse.