Virginia Woolf ou l’ambigüité des sentiments

8,9918,90

Presque une fugue. 1928. Virginia Woolf et Vita Sackville-West partent en France pour sceller leurs sentiments. Se retrouver, même si elles traînaient derrière elle le fantôme d’un Orlando qui rendait hommage à Vita au-delà de la réalité de l’amour. Virginia semblait perdue derrière le corps statuaire de Vita, qui lui apparaissait comme une nymphe fugace. D’autres amours pour Vita, aussi. Vita Daredevil. Vita avait courtisé et fait la cour. Vita s’acharnait à adorer le corps des autres femmes. Les sentiments semblaient donc devenir, pour Virginia, une sorte d’ambiguïté succédanée si, dans la perception d’une réalité qui se voulait l’ébauche d’une chanson d’amour, la réalité était une mère prolifique de mille angoisses, d’affections contrastées, de sensibilités artificielles. Rien n’était aussi réel que l’imagination des sentiments. Virginia se sentait seule avec ses infinies perplexités. L’ambiguïté était donc devenue une protagoniste inconsciente impliquant une réalité possible et probable. Une proposition d’amour qui ne pouvait pas définir une réalité en tant que telle. Un amour qui, bien que proche, semblait parfois lointain si mille souvenirs prenaient forme et se transformaient en visions mnémotechniques qui confondaient le présent avec le passé. Des existences parallèles, dans une ambiguïté de sentiments, qui ont été proposées comme des réalités imaginaires et des images réelles. Une histoire qui avait pris vie comme possiblement vraie lorsque la fiction était devenue la protagoniste d’un espoir qui pouvait ne pas l’être. Virginia et Vita. 1928. Et la Bretagne pour un amour aux sentiments ambigus.

UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

Virginia avait ensuite scruté son environnement pour comprendre si Vita avait acquis un teint brun, des traits mauresques ou la physionomie d’un citoyen arabe. Un désir imaginatif souhaitait que Vita puisse porter une robe discrète typique d’une lascivité orientale, d’une femme d’une casbah berbère, d’une esclave d’Orlando, d’une androgyne. Mais la pureté de la race imposait au contraire la fierté d’un profil anglo-saxon, la descendance aryenne, la pâleur des traits, la blancheur de la peau, les abjurations levantines.

Informations complémentaires

Format livre

218 pages

ISBN ebook

9782407043330

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407024346

A propos de l'auteur : Guiseppe Cafiero

Guiseppe Cafiero

Giuseppe Cafiero vit en Toscane (Italie). Productions pour Radio Capodistria (Slovénie) : – un cycle de 21 émissions d’une demi-heure sur les poètes britanniques et américains ; – un cycle de 13 programmes d’une demi-heure sur les principaux écrivains contemporains (de Beckett à Dürrenmatt) ; – un cycle de 34 représentations théâtrales – Home Theater – adaptées pour la radio, d’une heure chacune, comprenant Shakespeare, Brecht, Raphaël Alberti et O’Neill. Œuvres écrites pour la radio de la Suisse italienne : – Le Retour, une œuvre en deux parties qui dure 1 h 30 ; – une adaptation radio gratuite de Bouvard et Pécuchet de Flaubert (36 épisodes) ; – une adaptation radio gratuite du Baron von Münchhausen de Raspe (12 épisodes) ; – une adaptation radio gratuite de Tartarin de Tarascon de Daudet (36 épisodes) ; – une adaptation radio gratuite de Oplà, nous vivons ! d’Ernst Toller (trois actes et prologue pour la voix soliste). James Joyce on a Night in Valpurga a ensuite été diffusé, avec deux rediffusions, par : – Radio Sveriges, – Radio Suisse italienne, – Radio slovène. Traductions françaises : – Chapeaux : Platon de François Châtelet et Recherches sur la nature et les fonctions du langage de Brine Parain ; – Editori Riuniti : Réflexions sur l’histoire de Georges Lefebvre ; – Rizzoli : La vie quotidienne de Florence au temps de Dante, par Pierre Antonietti. Reproduction radio pour la radio italienne, écrite et réalisée par l’auteur : – Alice et le révérend Lewis Carroll. Spectacle de théâtre – Créer un pays pour Alicia à Buenos Aires ; – Soul Joyce à Buenos Aires, réalisé par Daniel Godoy ; – Le Retour à Florence (Italie), réalisé par Pier Paolo Pacini ; – La notice à Buenos Aires, réalisé par Mariano Terré ; – Le Retour à Buenos Aires, réalisé par Mariano Terré. Ouvrages publiés : – Vincent, Olive Press, Pays-Bas ; – James Joyce, Rome et autres histoires, Italie ; – Vincent Van Gogh, Italie ; – L’ambiguïté de la mémoire, Italie ; – Les boutiques sans méfiance sur la vie et l’œuvre de Gustave Flaubert, écrivain, Italie ; – James Joyce – L’ambiguïté des épiphs, Australie ; – Neapolis, ou la polémique oisive avec Herr Wolfgang Goethe, Italie.