Un équilibre incertain

6,99

Ulysse est un jeune garçon qui n’a jamais connu son père, celui-ci ayant disparu peu de temps avant sa naissance. Depuis, nul ne sait ce qu’il est devenu. À la suite de l’indiscrétion d’un camarade, l’adolescent découvre que son père a fait de la prison, condamné pour le double meurtre de ses parents.

Pendant de nombreuses années, Ulysse va rejeter sa famille paternelle marquée par les drames et la violence. Ses ancêtres étant d’origine paysanne, il va se tourner vers la mer et ses multiples possibilités d’évasion. Mais le passé le rattrapera et il devra faire face à ce qu’il a si longtemps refusé de voir…

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

« Ulysse ne se reconnaît pas dans ces êtres mal dégrossis et décide qu’il n’a qu’un seul père et que c’est David. Il enterre Jean-Luc dans sa tête. Il n’a connu que David. C’est lui qui l’a élevé, qui l’a aimé, qui s’est occupé de lui et qui lui a donné son nom. L’autre n’est qu’un géniteur, comme pour les enfants nés par PMA.

Cette nuit-là, il prend la résolution de tourner définitivement cette page obscure de son passé. Lui, ce qu’il aime, c’est l’océan, pas la terre. Il ressent aussi la nécessité de s’appliquer dans ses études pour décrocher un boulot qui l’éloigne à jamais du monde paysan. Cette visite et les cahiers ont déclenché en lui un profond rejet de sa famille paternelle. Il recherchera dorénavant tout ce qui ne leur ressemble pas. » (p. 120).

Informations complémentaires

Format livre

220 pages

ISBN ebook

978-2-407-04249-4

Version

Ebook téléchargeable

A propos de l'auteur : Romane Saint-Jean

Romane Saint-Jean

Pour ce nouveau roman, Romane Saint-Jean s’est inspirée d’un ancien fait divers qui s’est passé dans les Deux-Sèvres. Dans une famille de paysans, des enfants auraient tué leurs parents qui refusaient de leur céder la gestion de la ferme. Lors du décès du père, personne ne les avait soupçonnés mais à la mort de la mère, peu de temps après, les gens avaient commencé à se poser des questions. L’auteure a entendu raconter cette histoire. Elle n’a jamais connu ni la fin ni les détails de cette affaire mais cela a stimulé son imagination. Pour des raisons personnelles, Romane Saint-Jean a longtemps réfléchi aux secrets et non-dits dans les familles et aux conséquences néfastes de ces silences sur les descendants. Elle a alors décidé de relier cette histoire de parricide aux effets délétères de la loi du silence.