Un chef coutumier atypique

9,9921,90

Non esclave de la perception sensible et ordinaire, la pensée de Stéphane Magunda Masiste se veut libérée de toute pesanteur dans la mesure où elle vise l’objet-sujet mystique vers lequel tendent avidement la capacité et la puissance créatrice de l’animisme africain.

   Dans une béatitude intellectuelle, l’auteur se fait le devoir d’ausculter sans état d’âme une société qui à ses yeux a grandement besoin de charme, de compréhension et de solutions à ses antagonismes, voire de réponses à ses énigmes. Le fétichisme de l’histoire qui lui sert de rempart et de soubassement décrit une société africaine où les gens se montrent à la fois réfractaires et superstitieux, cela dans un jaillissement expansif et une création intuitive.

   Le récit proposé par l’auteur est une transposition vivante d’une histoire vécue. C’est pourquoi tout lecteur avisé le lira d’un œil critique et historique, assis à califourchon entre deux cultures : traditionnelle et moderne. Entre deux mondes : ancestral et occidental.  

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

En quittant la cour de Malatu, elle n’éprouva ni haine ni regret ; juste une immense tristesse, noire comme la profon­deur des abîmes. Elle disparut derrière la maison et emprunta le chemin qui menait vers le village voisin, c’est-à-dire vers la liberté. C’est là qu’elle devait rejoindre la route carrossable où elle espérait faire de l’auto-stop. C’était son unique salut, car elle savait que Malatu allait remuer ciel et terre pour la retrou­ver. Même si son amour pour Diela s’était transformé en une aversion cruelle par la dureté de son cœur.

************

Enraciné à sa culture, à sa tradition et aux us et coutumes comme savent l’être les Africains, la population à la campagne recourait souvent à la médecine traditionnelle et empirique héritée des aïeux. Celle-ci était pratiquée par des magiciens, des guérisseurs et autres voyants. Ils exploitaient pour ce faire soit des plantes soit des pratiques magico-religieuses ou di­vinatoires pour soigner les patients et combattre certaines ma­ladies. Ces pathologies étaient ordinaires ou courantes, ou même d’ordre psychosomatique comme la folie, l’épilepsie, etc.

Informations complémentaires

Format livre

482 pages

ISBN ebook

9782407038046

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407019052

A propos de l'auteur : STÉPHANE MAGUNDA MASISTE

STÉPHANE MAGUNDA MASISTE

Elevé dans une culture qui se situe à cheval entre la tradition pure et le modernisme, l’auteur, philosophe de son état, se présente comme un pur produit d’une Afrique qui l’a vu naître et grandir. Son livre ouvre pour le lecteur avisé un petit carré de sa chambre culturelle, cette portion de son intimité close où la tradition, la coutume et autres interdits se bousculent dans un tourbillon déroutant et irritant à la fois. L’auteur est lui-même fils d’un chef coutumier du territoire qu’il décrit dans son texte. Ses propres aïeux ont eu à occuper successivement le trône de chef de groupement Musaka. Ce fils de chef coutumier porte dans son âme et dans son être des faits et gestes qu’il voyait, des voix et de la musique qu’il entendait dans son enfance. Seuls les habitués et les initiés de la cour comme lui en avaient connaissance. Il a réussi à force d’art à les rendre et à partager avec le lecteur la souffrance morale d’une population résignée et combien corvéable, qui dégage une impression de langueur et de mélancolie désespérante. La fuite, uniquement la fuite, pouvait encore soustraire les victimes potentielles de cette inévitable étreinte dont seul le chef Malatu et son complice Kazundu le sorcier savaient tirer les ficelles dans le noir.