Tu as le bonjour d’Alfred

6,9913,90

La Guyane française est parmi tous les pays que nous avons connus celui que nous avons le plus apprécié. Dans cette immense forêt peuplée d’animaux fantastiques qu’on ne pouvait pénétrer que par les rivières le long desquelles nous avions la possibilité de contempler toute cette faune abondante. Les circonstances particulières nous ont permis de connaître certains d’entre eux qui ont fait partie de notre famille. C’était le cas d’Alfred, ce petit ouistiti dont j’étais devenu le père. Il ne me quittait jamais et partageait avec mon épouse et mon fils notre quotidien. Je lui ai trouvé comme compagnon un autre petit singe qu’on a appelé Frifri et ils sont devenus les meilleurs copains du monde. Frifri, plus habitué à la vie sauvage, a petit à petit entraîné Alfred hors de la maison. Cette émancipation lui a été, hélas, fatale, car il a été capturé et en est mort. Frifri étant seul, il a rencontré une copine et ensemble ils vivaient leur vie, venant manger à la maison et y passer la nuit. Par la suite, nous avons eu Alphonse, un singe capucin à l’intelligence remarquable, qui utilisait notre chien « Pac » comme monture et compagnon de jeu. Enfin, au Gabon, nous avons connu Noémie, une femelle chimpanzé naine, qui m’avait pris en affection et dont nous avons pu mesurer la vivacité d’esprit hors du commun. Toutes ces aventures nous ont fait comprendre à quel point nous étions sur le plan affectif proches de ces animaux sauvages. Et c’est pour mieux les faire connaître et aimer comme nous les avons aimés que j’ai écrit ce livre.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Informations complémentaires

Format livre

124 pages

ISBN ebook

9782407039135

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407020140

A propos de l'auteur : Claude de Roland

Claude de Roland

Né à Saïgon dans l’ex-Indochine française, l’auteur a dû quitter son pays de naissance à l’âge de sept ans. Ses parents ayant tout perdu à la suite de la guerre avec les Japonais dans un premier temps, puis ce qu’on appelait à l’époque le Viet min, ils ont quitté le pays pour la Réunion. Après le service militaire à Madagascar, un concours administratif lui fait rejoindre la métropole pour une carrière dans le service des gardes-côtes des douanes. Au fil de son évolution, il occupera des postes successifs à Caen, Marseille, Bordeaux, Cayenne, Libreville au Gabon, Moroni aux Comores et enfin retour en France à Brest pour une fin de carrière. Il prendra sa retraite à la Réunion compte tenu de la dégradation de la vie en Guyane. Il décide d’utiliser son temps libre pour parfaire ses connaissances en philosophie, histoire des religions et médecine alternative. Ce qui l’amène à écrire plusieurs ouvrages sur sa vie, sur l’évolution du monde et sur les aventures qu’il a eu la chance de connaître en Guyane et au Gabon.