Sentiers intimes

9,9919,90

Au travers de chroniques et de nouvelles, un instituteur porte un regard tendre sur son enfance ; enfance heureuse malgré la guerre, où la nécessité de survivre en appelle à l’ingéniosité. La guerre, qui trouble les codes du bien et du mal et engendre la tragédie au cœur même de la concorde villageoise. Au fil du récit surgissent des personnages pittoresques ou attendrissants avec qui l’instituteur de campagne doit collaborer, négocier, ouvrir des perspectives pour pouvoir dans un esprit républicain perpétuer au mieux la diffusion des connaissances.

Éloge et nostalgie d’un temps et d’une ruralité où l’on ne se croisait pas sans échanger quelques aimables banalités, où l’on pouvait quitter sa maison en laissant la clef sur la porte.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .

Extraits du livre

Je ne peux débuter ce recueil sans parler de Sébastien. Sébastien n’est ni un collègue, ni un camarade, ni un ancien élève. Sébastien José Amadéo Pey né en 1879 à Barcelone est mon grand-père maternel. Je ne l’ai pas connu, il est mort de la grippe espagnole en 1918 ; ma mère Hélène avait sept ans. Après douze ans de mariage, il laissait à ma grand-mère Jeanne quelques morceaux de vigne de piètre qualité et une maison à crédit. Elle devait être payée en dix ans, il en a fallu trente. Le sort, par ailleurs, ne les avait pas favorisés puisqu’en 1909, ils avaient perdu une enfant de dix mois. Jeanne la Biterroise et Sébastien le Barcelonais étaient tous deux des citadins égarés dans la ruralité.

Jusqu’au mariage de ma mère en 1925, elle avait dix-sept ans, Jeanne et Hélène ont vécu dans la plus grande pauvreté. Ma grand-mère Jeanne, servante, repasseuse de dentelles dut mettre la machine à sulfater sur le dos et sarcler les vignes.

Elle était seule, « la Guerre de quatorze » ayant, de diverses manières, taillé dans la famille. Ceux qui étaient naturalisés, Jean, le frère de Sébastien et leur neveu Raymond, fils de Rose, sont morts à la guerre ; ceux qui n’étaient pas naturalisés sont morts de la grippe espagnole, Sébastien et sa sœur Rose enterrés le même jour.

Informations complémentaires

Auteur

Claude Llao

Format livre

341 pages

ISBN livre

9782407002306

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN ebook

9782407007288

A propos de l'auteur : Claude Llao

Claude Llao

Claude Llao, élève, puis instituteur de l’école de la République, trempe sa plume dans l’humour pour surmonter le bouillonnement de la vie et les horreurs de la guerre. L’enfance à Maraussan sous l’Occupation, puis l’école normale à Montpellier et une carrière d’instituteur où va se forger l’exigence de l’altruisme et du faire savoir. C’est toute la moitié du dernier siècle dans l’Hérault qui défile au gré d’anecdotes et de nouvelles ; où l’on trouve aussi bien poèmes, recettes pour fabriquer une armoire ou faire voler un planeur... que portraits savoureux de maîtres, d’élèves, de parents, d’élus, de collègues... Un éloge de la ruralité et une grande tendresse pour ceux qui la font vivre : petites gens, Espagnols, ouvriers agricoles, petits propriétaires, tous experts en survie, mangeurs d’escargots, de salades sauvages et voleurs de figues.