Rien

7,9918,90

L’amour peut-il se passer de la sexualité ?
Il en est persuadé. Il y est obligé.
Une intervention médicale et le voilà impuissant.
Par honte, par orgueil, par faiblesse, certainement un peu des trois, il ne dit rien à Audrey qu’il courtise dans une relation d’amoureuse-amitié.
Il se persuade qu’à multiplier les mots d’amour il va compenser ce que la médecine lui a raboté.
Il se prend à son propre piège et va aimer Audrey avec des mots qui s’adressent exclusivement, ou presque, aux sentiments. À ne plus avoir la sexualité toujours en arrière-plan il va la voir et voir le monde différemment.
Avec Lamarck, le grand botaniste qui devant l’abondance de la nature parlait de l’orgasme végétal ;
Avec Lou Psyché qui a connu avec un concerto de Rachmaninov l’orgasme cutané, qu’elle théorisera une fois devenus psychologue ;
Avec toutes ces nouvelles sensations il va découvrir qu’en fait c’est la vie tout entière qui est orgasmique.
Audrey n’aura pas la même sensation et vivra ce déferlement de mots d’amour comme une agression.
Il va regretter de ne pas s’être expliqué mais trop tard, tout ce déploiement d’amour c’était pour rien. De cette histoire peut-être il ne restera rien.
Rien ou ce qui aurait pu être un titre : l‘orgasme raconté par un eunuque.

UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

J’ai ouvert le bureau. J’ai jeté un coup d’œil circulaire ; à part la vibration du silence, rien.
Les ombres sont couchées. La clarté indécise de la pièce s’est résignée. Les angles de chaque meuble se sont rétractés. Une pâle poussière désorientée ose encore s’aventurer dans les rais de lumière. Le bureau a tenté de préserver son désordre ; un feuillet rebelle à l’air de vouloir s’échapper.
Le fauteuil, encore légèrement affaissé au centre, a gardé l’empreinte des dernières familiarités. Il a réussi à capturer la présence de quelque humanité. Légèrement tourné sur le côté, il garde les déformations du moment où je me suis levé.
Le bureau, fait de la patience du chêne, ne veut pas se donner l’air d’avoir été abandonné. Un tiroir ouvre le vide de ses mains, il proclame qu’il ne recèle aucun secret réfugié dans ses recoins.

 

J’ai mis le canon du pistolet dans la bouche. Une sensation glaçante et acide, une peur épaisse tassée dans le fond de la gorge. Si mon doigt, à moitié hésitant appuie sur la détente c’est le feu d’artifice, la grande dispersion des idées, des amours, des projets… des projets je n’en ai plus – on me les a coupés – ce que je vais regretter c’est le dernier poème d’amour que j’étais en train d’écrire à Audrey. Il sera éclaté avec tout le reste de la cervelle

Informations complémentaires

Format livre

204 pages

ISBN ebook

9782407043347

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407024353

A propos de l'auteur : Pierre Durand

Pierre Durand

Comédien amateur depuis plus de 20 ans ; au théâtre et dans les spectacles de poésie À force de réciter et jouer des textes qu’il admire, et sous l’effet d’un drame survenu il y a quatre ans dans sa vie, il a fini par prendre la plume. Il a publié : En 2020 aux Éditions Amalthée « Audrey ou la mort contrariée » En 2021 aux Éditions Baudelaire « L’amour, la Mort et pire encore »