Résurgences

6,9913,90

Il s’agit des résurgences de l’enfance et de l’adolescence d’une petite fille née durant la Seconde Guerre mondiale en Provence.
Sa jeune vie va être bouleversée par le déchirement de sa famille, dont les membres vont prendre des chemins différents.
Une mère très belle et cruelle qui l’a repoussée, un père ayant rejoint Pétain jusqu’à trahir son pays.
L’auteure va évoquer des lieux familiers, des artistes, écrivains, peintres ayant vécu à cette époque, dont certains connus.
Ce qui la sauvera, c’est l’amour d’une grand-mère généreuse et d’un grand-père qui va lui ouvrir les yeux sur la nature et ouvrir son cœur aux animaux, avec lesquels elle sera élevée.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Informations complémentaires

Format livre

124 pages

ISBN ebook

9782407034260

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407015276

A propos de l'auteur : Hélène Audibert

Hélène Audibert

Je suis rentrée sur concours dans une société d’Aménagement du Sud-Est de la France, où l’on m’a confié au fil des années des responsabilités qui m’ont permis d’accepter un travail qui ne correspondait pas à mes aspirations premières. Parallèlement, je me suis engagée à travers différents mandats sur les conditions de travail et notamment celles des femmes. Un grave accident de voiture, survenu en 1989, a mis fin à cette carrière. Je me suis battue pour vivre, et dans la souffrance, mais « DEBOUT » pour dire merci à la vie qui m’était rendue. J’ai été à l’origine de la création d’un collectif puis d’une association pour venir en aide aux « Personnes sans-abris » dans le Var. Au fil des années, je me suis trouvée en face de détournement d’argent que j’ai dénoncé et je suis partie. De retour à Aix-en-Provence, j’ai été active auprès des « Don Quichotte » allant très loin dans mon engagement. Ayant pris des responsabilités dans une association contre le « Chômage et l’exclusion » j’ai été également confrontée à des détournements d’argent que j’ai dénoncés en démissionnant. J’ai toujours appliqué dans ma vie cette maxime de mon grand-père : « Des Actes et non des Paroles » J’ai toujours dans le cœur l’amour des animaux : y a-t-il un dieu pour les animaux qui pour survire, doivent s’entretuer quand ce ne sont pas lesdits humains qui les torturent.