Régime et système politiques en Algérie -Des prémices coloniales aux perspectives libérées par le Hirak

9,9921,90

L’Algérie a connu, en un peu plus d’un demi-siècle d’indépendance, trois constitutions, qui ont été révisées à sept reprises, ainsi que quatre textes de valeur constitutionnelle. Pour autant, la succession rapide de ces textes ne s’est accompagnée ni de bouleversements, ni de changements structurels et conceptuels des principes et règles régissant le régime et le système en vigueur, qui se sont maintenus quasiment sans encombres majeurs depuis 1962, jusqu’à l’émergence le 22 février 2019 du Hirak, un mouvement populaire authentique qui entend rompre radicalement avec une conception et une pratique du pouvoir archaïques, et instaurer un régime et un système politiques réellement démocratiques : revendications claires et précises, exprimées par le Hirak dans toutes les villes et bourgades d’Algérie depuis le 22 février 2019. Après une suspension d’une année pour des raisons sanitaires imputables à l’épidémie de coronavirus, une relance d’un Hirak tout aussi déterminé et résolu se manifeste fortement de nouveau, depuis le 22 février 2021.

UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

L’Algérie n’a jamais réussi à saisir les opportunités qui se sont offertes à elle pour impulser une orientation vers l’établissement d’un régime politique démocratique, accumulant, au contraire et malencontreusement, les occasions manquées. Dès son indépendance, le fameux groupe d’Oujda, un clan qui s’était imposé à la tête de l’armée des frontières sans avoir jamais affronté directement l’armée coloniale, avait usurpé l’indépendance du pays en perpétrant un premier coup d’État contre le GPRA, l’instance politique légale et légitime de la révolution algérienne, qui avait négocié et arraché l’indépendance de l’Algérie. Après s’être débarrassé violemment, par un deuxième coup d’État en 1965, de l’éphémère et insidieuse alliance conclue avec Ben Bella, qui n’était pas, au demeurant, le premier choix de Boumediene, ce groupe s’est accaparé et a monopolisé indûment l’ensemble des moyens de l’État algérien indépendant, en imposant un régime autoritaire fondé sur une présidentialisation autocratique, sans nul contre-pouvoir ou instance indépendante, ainsi que sur une prééminence, toute symbolique et fallacieuse, d’un parti unique qui ne fut en réalité qu’un instrument entre les mains de Boumediene, le chef emblématique du groupe d’Oujda, cumulant toutes les prérogatives, celles d’un président de la République, d’un chef du gouvernement, d’un chef du parti unique, et également de ministre de la défense et patron unique de l’armée, la source principale de son pouvoir.

Informations complémentaires

Format livre

451 pages

ISBN ebook

9782407040285

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407021291

A propos de l'auteur : Mouloud Hamai

Mouloud Hamai

Mouloud HAMAI ,docteur d’État en sciences politiques de l’Université de Paris 2, est un diplomate algérien à la retraite, qui a également exercé en tant qu’enseignant universitaire à l’École Nationale d’Administration(ENA) d’Alger et à l’Institut Diplomatique des Relations Internationales(IDRI) d’Alger. Il est par ailleurs auteur de plusieurs ouvrages, dont notamment « Le constitutionnalisme en Algérie », « Les conflits internationaux » et «  La Turquie d’Erdogan ».