Quand j’étais écrivain public

6,9912,90

Au fil du temps, j’ai jugé utile de rédiger ces lettres en prêtant obéissance à l’imagination des courriers rédigés et des administrés rencontrés quand j’étais écrivain public. Une fois finalisé ce travail, j’ai fini par comprendre que l’idée de les publier officiellement afin qu’elles soient utiles à tout le monde répondra à un besoin urgent. Car elles s’adressent à tout le monde notamment à ceux qui, parfois, manquent d’idées pour écrire une lettre de motivation, officielle ou amicale.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

EXTRAITS DU LIVRE
Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,

En France, nous, étudiants comoriens en Île-de-France, avons reçu un message qui nous apprend que vous venez d’être nommé ministre des Affaires étrangères. Nous saisissons cette belle occasion pour vous adresser nos plus vives félicitations pour cette nomination à la tête de ce ministère par le chef de l’État.

Étudiant, vous étiez avec nous pour réfléchir sur l’avenir de notre cher pays, découvrir le marché du travail, tisser des relations fortes, maintenir et développer des rapports d’amitié et de coopération par le biais d’une correspondance de nature culturelle.

Votre sens des responsabilités, votre amour pour le pays et votre probité professionnelle nous convainquent de ne pas douter de votre capacité à élaborer et à corroborer la politique étrangère du pays conformément aux orientations et options définies par le locataire de Beit-Salam.

Nous vous renouvelons toutes nos félicitations et vous prions de croire à l’assurance de notre haute considération.

Informations complémentaires

Format livre

112 pages

ISBN ebook

978-2-407-04936-3

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407016242

A propos de l'auteur : Djohar Abdou

Djohar Abdou

Abdou Djohar est né à Simboussa dans l’est de Mbadjini. Titulaire d’un doctorat en Sciences du langage obtenu à l’Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, il est professeur de français en lycée à Paris. Il est auteur de nombreux livres et articles sur la littérature et la langue comoriennes. Secrétaire général de l’association de la Diaspora Comorienne en France, il fonde avec de jeunes cadres comoriens le journal Manga (journal papier de la diaspora comorienne). Attentif aux attentes de l’école comorienne, il a fondé également le journal scolaire Kura la Ezi en soutien aux élèves des lycée et collège publics de la région de Pimba, situés à Simboussa Mbadjini, où il fut enseignant de français avant de partir poursuivre ses études supérieures en France. Actuellement, il est membre du comité de bienveillance du laboratoire TTN de l’Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité.