Moi, François, prince de Sérende

8,9918,90

Et si on cessait un instant d’écrire sur la souffrance pour parler du bonheur ? C’est ce à quoi nous invite François L., narrateur de ce roman écrit à la première personne.

À la mort de celle qu’il tient pour sa mère, François s’imagine que son père n’est pas si transparent que cela. Ces pensées le mènent au Maroc où il découvre une nouvelle sœur… et sa mère biologique. À son retour, de confidence en confidence, il comprend qu’il est le seul à s’en étonner. Mais mieux connaître sa famille conforte la puissance et la profondeur de son amour.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

« “Donnez-moi un euro beau prince et je ferai votre fortune…” (…) La mendiante m’a arraché un sourire. (…) Je (…) ne vois que ses ongles rubis qui me tendent une bague. Comme je suis toujours silencieux, elle dit : “Regarde à l’intérieur : tu verras une date.” Étrangement, j’obtempère et lis : “Ivry sur Seine, 30/3/70 : Jenny et Jacques.” » (p. 13 ; 15)

« Dès que je la rencontrai, j’en fus amoureux. Amoureux ? Non : épris. Épris au sens de l’éloignement de soi-même que donne l’étymologie du mot, qui fait de celui qui en est l’objet le prisonnier de quelque chose qui lui échappe et l’assujettit. Peut-être même qu’éperdu serait mieux encore pour parler de l’esprit troublé par la passion et la violence de celle-ci… (…) je la trouvais belle et brillante. Oui, brillante, solaire, comme l’éclat des longs cheveux blonds qu’elle portait en tribut à ses deux idoles, Isabelle Aubret et Sylvie Vartan (…) » (p. 231)

Informations complémentaires

Format livre

280 pages

ISBN ebook

9782407040254

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407021260

A propos de l'auteur : Alain Berger

Alain Berger

Alain Berger est un néoromancier ayant attendu l’âge de la retraite (ou presque !) pour s’adonner enfin à l’écriture, ou plutôt à cette activité qui consiste à tisser des mots dont les fils qu’ils forment libèrent l’imagination et le sourire… Il est né en Belgique dans une famille qui lui a assuré affection et attention. Après une éducation laïque, il a suivi des études de sciences politiques émaillées d’engagements humanistes et politiques avant d’embrasser une carrière de haut fonctionnaire dans l’administration de l’enseignement. Une rencontre providentielle lui a fait découvrir le Maroc, ses habitants, leurs traditions, leur chaleur humaine.