Les tueries du Brabant Wallon sont politiques

9,9919,90

Seul un gouvernement a le pouvoir d’étouffer dans l’œuf une affaire d’État.
Grâce à leurs multiples interventions partiales qui durent maintenant depuis 40 années, et, malgré trois commissions parlementaires pour le moins inutiles et, par conséquent, bidon, les véritables tueurs du Brabant Wallon sont toujours protégés et libres, et ce, grâce au bouc émissaire que je suis !

UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

Le seul souci dans l’ensemble de mes analyses me reliant à mes accusateurs téléguidés par le pouvoir judiciaire, c’est qu’ils se bousculent au portillon pour m’accuser et ce, par centaines, alors que dans les crimes de sang reliés aux tueries du Brabant Wallon, il n’y aurait pas plus de trois ou quatre tueurs.

Ce qui vient, une fois de plus, démontrer que certains de ces enquêteurs du mensonge sont, de toute évidence, très maladroits. Eh oui, à trop vouloir me salir pour protéger les vrais tueurs du Brabant Wallon, ils se seront ridiculisés mille fois et, croyez-moi, qu’au cours de mes présents écrits, je ne manquerai pas de le prouver matériellement ! Pour ce faire, lisez attentivement les passages sur la tuerie du Colruyt de Nivelles où 3 personnes seront exécutées froidement et de façon préméditée.

Informations complémentaires

Format livre

386 pages

ISBN ebook

9782407044214

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407025220

A propos de l'auteur : Philippe de Staerke

Philippe de Staerke

Moi, De Staerke Philippe, j’ai été choisi comme bouc émissaire par la hiérarchie politique, judiciaire et militaire, de façon que les véritables tueurs appartenant à ces mêmes services ne puissent jamais être démasqués. Presque l’ensemble des services judiciaires, comme d’autres appartenant à des services hiérarchiques de l’État belge, aura systématiquement tout mis en place pour protéger et blanchir l’ensemble des systèmes officiels de l’État et pour y parvenir, rien de plus facile, il fallait trouver un coupable en fabriquant de toutes pièces factices un bouc émissaire, de préférence innocent. Je vous recommande vivement de regarder les trois vidéos en début de ma page Facebook.be, car ce n’est surtout pas à moi, le bouc émissaire, l’innocent de ces crimes de sang où 28 innocents auront été tués, assassinés, exécutés froidement, de devoir demander pardon au peuple, mais aux enquêteurs et autorités judiciaires et politiques de vous présenter ces excuses, et ce en vous faisant mille courbettes et mille pardons à vous, le peuple de Belgique, car c’est uniquement grâce à eux que, 40 années après, les tueurs du Brabant Wallon sont toujours libres et protégés de toutes inculpations judiciaires futures. Je prouve matériellement par mes présents écrits que, en 40 années d’enquêtes judiciaires, manipulées, falsifiées, truquées, les systèmes judiciaires auront fabriqué de faux coupables de façon plus qu’évidente pour réussir à protéger les vrais tueurs du Brabant Wallon.