Les femmes ne pleurent plus en amour

4,999,90

Dans le bassin du Congo, depuis des millénaires, il est interdit aux femmes de manger certains mets délicieux comme la tête de tortue ou celle du protoptère (nzombo) au risque de ne plus voir leurs larmes couler quand elles pleurent ou tout au moins de ne pas procréer durant toute leur vie. Ainsi, quelques femmes ont ouvert les yeux pour voir clair en tentant de désacraliser ce qu’elles considèrent comme des mythes et légendes qui contribuent à reléguer la femme au second plan. Cette comédie aux effluves militantistes et féministes interroge le monde sur la place de la femme dans la société mondiale en général et africaine en particulier.

UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

  1. 14 : « L’amour fait virevolter… il suscite une embardée de l’esprit, on suppute, on craint et on redoute le pire […] »
  2. 18 : « […] l’homme feint la fidélité, oubliant que l’œil ne regarde que la chose qu’on lui interdit. » P. 42 : « Tout à l’heure, tu as parlé de pauvre enseignant. Du moment où c’est l’enseignant qui t’a donné ce bagage intellectuel et à tous les corps de métiers, vous les injuriez et les qualifiez de pauvres. »
  3. 47 : « Pourquoi les hommes mangent-ils le protoptère sans problème et la viande de tortue sans que rien ne leur arrive ? »
  4. 51 : « Dis plutôt que c’est l’égoïsme et la goinfrerie de nos maris depuis la nuit des temps, habitués à la polygamie et ne tolérant pas la polyandrie, et pour faire peur aux pauvres femmes, la loi abstraite nous impose des telles sornettes. »
  5. 68 : « Tu m’emmènes au toit du Kilimandjaro et j’avoue que ta fusée prend à ce moment-là une vitesse exponentielle avant d’aller fracasser sa tête dans le cratère du volcan magmatique de Nyrangongo en se crachant mutuellement des laves d’amour qui font des salives enamourées des feux de la passion. »
  6. 73 : « Me voici venir, « Madame mon amour », une chérie mignonne, je t’apporte tout mon cœur pour toi seule, accorde-moi l’amnistie paisiblement en ce beau milieu de la nuit où la réverbération des étoiles scintillent à merveille. »
  7. 73 : « En cette nuit sublime et silencieuse où aucune nuisance n’est permise, aucune piqûre de taon ne viendra comme un esclandre pour troubler le batifolage des amoureux qui s’entredéchirent à qui mieux mieux dans leur escarmouche enamourée. »
  8. 75 : « Demain matin, le monde va trembler… Demain matin, le héron deviendra le corbeau ! »
  9. 75 : « La tristesse se transforme en joie car la bonne nouvelle est arrivée comme ce fantasme éternel qui a forgé mon cerveau pendant des jours et des nuits. »

Informations complémentaires

Format livre

78 pages

ISBN ebook

9782407042692

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407023707

A propos de l'auteur : Cyrille Kenabomo

Cyrille Kenabomo

Titulaire d’une licence ès lettres en sciences et techniques de communication en journalisme de l’université Marien Ngouabi, Cyrille Kenabomo est né le 4 janvier 1978 à Brazzaville (Congo). Il est journaliste et écrivain, auteur de Triste fleur, roman publié en 2018 aux éditions L’Harmattan, et Le train de la honte, une pièce de théâtre publiée en 2020 chez PubliBook.