Les algues vertes

Un homme de 87 ans, aux tendances suicidaires, s’est enfui d’un EHPAD. Il est retrouvé mort, asphyxié, au milieu d’une marée d’algues vertes, dans la baie de Saint-Brieuc. Son chien est retrouvé à ses pieds, intoxiqué mais vivant. Asphyxie accidentelle par les algues vertes, suicide par médicaments, ou meurtre ?

Qui détient la vérité dans cette affaire, où la moitié des pensionnaires ont perdu la mémoire, et l’autre moitié la raison ?

Ce produit est actuellement en rupture et indisponible.

UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

Natacha et Pomme avaient garé leur camping-car sur le bord de la plage.

[…]

Pas un chat à l’horizon…

[…]

Si la plage était nue, c’était parce qu’elle était loin d’être idyllique. Une partie de cette plage était tapissée à perte de vue d’algues vertes, elle ressemblait à une grosse gamelle de salade de cresson. […]

Une pelleteuse, au loin, essayait tant bien que mal de ramasser au maximum toute cette salade.

[…]

— On va se baigner ? demanda Pomme.

— Si tu veux, répondit Natacha. […] Mais avec toute cette soupe… Tu es sûre que tu en as vraiment envie ?

[…]

Elles essayèrent de nager, sans aucun succès.

Elles s’étaient éloignées du bord, toujours unies dans la même soupe.

Et c’est là qu’elles le découvrirent…

Il était là, tout habillé, allongé sur le ventre, la tête penchée sur le côté, les yeux fermés.

[…]

Il était plongé dans un océan de soupe de cresson.

Il ne respirait plus.

[…]

À côté de lui, un gentil petit chien, tout gris, au bout d’une laisse, gémissait tant qu’il pouvait

Informations complémentaires

Format livre

160 pages

ISBN ebook

9782407045495

Version

Ebook téléchargeable

A propos de l'auteur : Yann Le Berre

Yann Le Berre

L’auteur, médecin retraité, nous entraîne à travers ce roman, dans trois directions : le problème récurrent des algues vertes toxiques, le monde perdu des EHPAD, et une histoire, malheureusement d’actualité, de prêtre pédophile. Beaucoup de ce qui est raconté dans ce roman est tiré de faits réels romancés.