Le Cachot

7,99

Lorsque t’es Roi dans ton Royaume – bravo !

Vive le Roi !

T’es le Seigneur dans ton État, comme dans ta famille !

Tu habites un Palais somptueux, tout le monde t’obéit, tu contrôles tout et la vie est belle !

 

Mais…

 

Si dans ton Palais somptueux il y a un Cachot dont tu te sers pour dissimuler ton côté obscur et ensevelir tes crimes – ne sois pas surpris si, un beau jour, il s’avère que ton Cachot mène sa propre vie…

Ne sois pas non plus surpris si, un beau jour, le Cachot de ton Palais somptueux dépasse ses limites et se met à estropier non seulement les vies de tes proches, mais aussi probablement leurs âmes…

 

Le Cachot débordé de crimes, tôt ou tard, établira une facture…

Ne serait-ce que pour le stockage…

 

Rare est la famille qui sait, dans ce cas-là, tenir les coups des révélations fulgurantes…

 

 

Beau temps, journée pluvieuse,

Pouvoir, famille, amour…

Parler de choses sérieuses

Mais avec humour !..

 

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

Le Roi : Merci bien… pour… ton aide… La corde au cou, il pose un long regard désespéré sur tout le monde, puis crie : Ça y est !! Basta ! Finita la Commedia !… Je pars !! Et n’osez pas me dissuader ! Tant d’années !… Durant tant d’années, j’ai travaillé pour le bien de notre Royaume ! De notre État ! L’État était pour moi par-dessus tout ! Je faisais tout mon possible pour élargir nos frontières, conquérir des terres nouvelles, apporter de nouvelles richesses à la Trésorerie de l’État ! Tout ! Tout ce que je faisais, c’était pour le seul But Suprême – la prospérité du Royaume !… Que de sang coulé ! Que d’ennemis vaincus sur les champs de bataille !… Que de forteresses et de villes entières forcées à me rendre leurs clés !… Mais, en même temps, il s’est avéré que là, derrière mon dos, au sein de ma famille, dans mon propre foyer, il n’y a rien ! Les larmes aux yeux… Les cendres… le vide… les crépuscules… le CACHOT !… Pause… Alors, je pars ! Je vous le laisse, mon Royaume ! Je me battais toujours pour l’agrandir et le rendre plus fort, mais je viens de réaliser une chose toute simple : lorsque les citoyens n’ont rien et leurs foyers sont vides, un tel Royaume, même le plus puissant du monde, ne vaut pas une chipette ! Je pars et c’est ma décision définitive !… C’est là mon Dernier Décret !… Et n’osez surtout pas m’en empêcher !…

SILENCE GÉNÉRAL…

Tous le regardent…

Le Roi : Pourquoi, diable, personne ne m’empêche ?…

 

Informations complémentaires

Format livre

138 pages

ISBN ebook

9782407037582

Version

Ebook téléchargeable

A propos de l'auteur : Anatole Planida

Anatole Planida

Anatole Planida (de son vrai nom Anatoly Stépanishchev) est né en 1969 en Ukraine. Son père étant un interprète qualifié de la langue française, la famille part, en 1979, en Algérie, où le père a obtenu un contrat de 3 ans. Et c’est là-bas, en Algérie, que le futur écrivain commence à parler français et à écrire ses premiers récits. De retour en Ukraine, Anatole Planida poursuit ses études et obtient, en 1993, son diplôme de professeur de français. La même année, il débute dans la troupe de théâtre francophone au sein de l’Alliance Française d’Ukraine animée à l’époque par le célèbre pédagogue Vladimir Sirikov. Des années passent, beaucoup de pièces de théâtre, classiques et modernes, sont mises en scène avant qu’Anatole Planida n’ait l’idée d’en écrire ses propres, en français. A-t-il réussi ou pas – c’est aux lecteurs et aux spectateurs d’en juger !