La Présence et le Toucher dans la Relation d’Accompagnement

9,9919,90

Qui que nous soyons, enfant ou adulte, quel que soit notre statut, professionnel, bénévole, « aidant naturel » ou simple individu impliqué dans l’humanité, la vie nous met régulièrement en situation d’accompagner et d’être accompagné(e).
Incontournable dans notre société, l’accompagnement est relation !
Relation d’interdépendance, caractéristique de notre espèce, il est régi par les « lois » de la communication.
Ainsi, d’habileté innée, il peut devenir compétence, savoir-faire et savoir-être.
Conscientisé, il devient un outil d’aide à la personne, adapté et efficace…
Cet essai propose, de façon interactive, un entraînement à l’accompagnement qui concerne toute la panoplie des souffrances humaines, des « petits bobos » de la vie aux grandes douleurs de l’existence en passant par le processus des deuils.
Des techniques pour communiquer avec les personnes en grande détresse, aux postures qui favorisent la Présence indispensable pour « rester Soi et être avec l’Autre », en passant par le silence et le toucher…, ponctué de petits exercices…, il se veut échange, analyse, approfondissement et cheminement individuel.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

EXTRAITS DU LIVRE

Aller avec… Faire un bout de chemin ensemble… Cheminer à l’unisson… Chacun d’entre nous, dans une certaine mesure, a la fibre d’un accompagnant tout en restant un accompagné potentiel.
Cette belle complémentarité est représentative de notre nature duelle. Et loin d’être divergence, séparation, elle rassemble. Elle ne se contente pas de relier les êtres humains entre eux. Elle unifie l’individu. Elle fait du lien entre ses deux polarités.

 ***********

Impact qu’on ne maîtrise pas et qu’il faut accompagner, la parole est passage à l’acte. Elle peut mettre en péril. Le langage peut être un malentendu. La demande n’est pas le désir et toute question n’attend pas de réponse. « Ce qui est dit » n’est pas l’analogue de « ce que l’on veut dire » et les paroles énoncées ne sont quasiment jamais équivalentes de celles que l’autre comprend.
Ainsi, il ne faut pas croire que ce qui est demandé est le reflet de ce qui est désiré ! L’accompagnant ne pourra pas prendre pour acquis la représentation qu’il se fait de ce que dit l’autre…
Quelques exemples, tirés de la pratique, vont illustrer ces propos :
: « C’est quand qu’ils me descendent ?! »
Non non ! Il n’était pas question de changer R. de service. Cette question était l’expression un peu rustre de sa demande d’euthanasie !

***********

  • : « Il faut faire ce qu’il faut… »
    était en phase terminale, admis dans un service de soins palliatifs. La famille informait les équipes médicales qu’il ne souhaitait pas d’acharnement ; c’était écrit dans ses directives anticipées… Cependant, encore dans le refus d’accepter son pronostic vital, L. souhaitait que les équipes mettent tout en œuvre pour qu’il guérisse. Pas facile de repérer l’ambiguïté et de comprendre sa demande dans ce contexte !
    : « Je veux en finir ! Laissez-moi mourir ! »
    ne voulait pas vraiment mourir ; elle espérait juste être tranquille et ne plus subir la douleur et les désagréments de traitements invasifs. Une sédation adaptée lui a rendu son sourire.
    Accompagnants, nous accueillons la demande dans sa complexité, en ayant conscience qu’elle n’appelle jamais une réponse binaire. Car, bien souvent, l’impact des paroles nous échappe et c’est le lien d’accompagnement qui permet qu’il nous soit restitué.

  1. **********

Se protéger des menaces multiples que l’Autre, quelle que soit sa posture, accompagné ou accompagnant, représente, est un réflexe dont nous devons prendre conscience.
Nous exposer sans masque…, regarder l’Autre et voir en lui, comme dans un miroir notre propre reflet…, est difficile, douloureux, voire intolérable…
L’intimité est un risque ; elle raconte l’histoire de notre vie, de nos manques, de nos blessures, de nos peurs.
Elle parle d’interdépendance, d’impermanence et de finitude.
Et pourtant, c’est dans cet espace/temps que nous existons pour ce que nous sommes, des êtres sensibles, libres et capables d’aimer.
Et c’est dans la Présence, présence à Soi, présence à l’Autre, que nous révélons cette belle nature !

Informations complémentaires

ISBN ebook

9782407032365

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

Format livre

312 pages

ISBN livre

9782407013371

A propos de l'auteur : Elisabeth Munro

Elisabeth Munro

Psychologue de l’enfance et de l’adolescence, professeur de yoga depuis plus de 20 ans, Elisabeth Munro dirige, dans les Bouches du Rhône, une association de loi 1901 dont l’objectif statutaire est de mettre en œuvre une dynamique de « mieux-être ». Entre psychothérapies psychocorporelles, ateliers de parents, conférences et formations, elle a à cœur de permettre à chacun de mobiliser ses propres ressources. Dans ses ouvrages, elle met ses « outils » à la disposition des familles et des professionnels. Cet essai, destiné aux lecteurs de 12 à …106 ans (?), particuliers ou professionnels, dédramatise les « cyber-pratiques » et déculpabilise les parents, trop souvent démunis et mal informés, en proposant une synthèse de ce que la recherche avance à ce sujet. Sous couvert d’amitié, Pixel responsabilise le lecteur, l’implique dans ses réflexions, lui permet d’évaluer son niveau de dépendance et lui propose des pratiques pour éviter, voire sortir de l’éventuelle addiction.