La liberté de la presse au Gabon : réalité, mythe ou utopie ?

10,9022,90

Préface du Professeur Pamphile Biyoghe

La presse est-elle libre au Gabon ? La très inquiétante multiplication des sanctions des médias insoumis et la continuelle dégringolade du Gabon au classement mondial de la liberté de la presse de RSF nous ont contraints à rendre public ce débat très sensible. La recherche de réponses à cette question polémique nous a conduit à analyser d’abord la législation et les missions des régulateurs des médias du Gabon. De cette analyse ressortent certes quelques atouts, mais surtout de nombreux défis à relever. Nous nous sommes ensuite penchés sur la régulation de la presse nationale et internationale au Gabon. Le décryptage fait des décisions rendues par le Conseil National de la Communication (CNC) et la Haute Autorité de la Communication (HAC), révèle une division anachronique entre une presse favorable au pouvoir (non censurée), et une presse défavorable au pouvoir (très censurée). Cette politique de sanctions systématiques de la presse critique à l’encontre du pouvoir exécutif suppose l’existence d’une dictature médiatique au Gabon. De ce constat inconfortable, voire intimidant, dans un État de droit, émane notre problématique : la liberté de la presse est-elle réalité, mythe ou utopie au Gabon ? Pour répondre à cette question sensible et risquée dans un pays où les frontières entre la politique, la justice et les médias sont quasiment nulles, nous nous appuyons sur les témoignages exclusifs des journalistes gabonais de toutes les sensibilités. En sus du diagnostic sans complaisance que nous dressons, nous formulons des propositions fiables aux autorités gabonaises, aux régulateurs des médias, et aux journalistes exerçant au Gabon pour l’instauration d’une liberté de la presse indépendante des considérations politiques dans ce pays francophone d’Afrique Centrale.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

Nous appelons les politiques gabonais à apprendre à accepter les critiques des médias. Ils doivent cesser de considérer les communicateurs et les médias comme leurs ennemis. Ils gagneraient en revanche à les considérer comme des alliés. En effet, les ministres, présidents d’institutions indépendantes et constitutionnelles, sont avant tout des hommes et des femmes dont les actes sont loin d’être parfaits. Les médias sont là, non pas pour nuire à leurs actions, mais pour leur rappeler ce qu’ils font bien et ce qu’ils font moins bien, leur donnant ainsi la possibilité et l’occasion de rectifier la donne. Ce n’est qu’à ce titre que la presse pourrait pleinement jouer son rôle de quatrième pouvoir au Gabon. Il faut donc que nos politiques apprennent à compter avec les médias plutôt que vouloir systématiquement les museler en les considérant comme de redoutables adversaires.

Informations complémentaires

Format livre

705 pages

ISBN ebook

9782407037049

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407018055

A propos de l'auteur : Hilaire Ndzang Nyangone

Hilaire Ndzang Nyangone

Hilaire NDZANG NYANGONE est Docteur en Études ibériques et latino-américaines de l’Université de Perpignan et Maître-Assistant CAMES à l’École Normale Supérieure de Libreville (Gabon). Ses travaux portent sur la censure, la liberté d’expression et la pédagogie par l’image. Il est auteur et co-auteur des ouvrages : Arrêt sur images : La société gabonaise au miroir des Gabonitudes de Lybek (coordonné avec Perrine MVOU, 2017), la pédagogie par l’image au Gabon (2018) et la censure franquiste (2019).