Il faut sauver Dimitri

9,99

Printemps 1920. En Russie, après l’effondrement du régime impérial, les armées rouges et blanches s’affrontent dans un pays ravagé par la guerre. Le froid, la faim tuent des centaines de milliers de personnes. Pendant ce temps, à Dartmouth, en Angleterre, au sein du Britannia Royal Naval College, l’établissement qui forme les futurs officiers de la Royal Navy, Vassili, d’origine russe, et son ami Pavel, d’origine roumaine, subissent les mauvais traitements et les avanies de trois élèves anglais qui ne supportent pas la présence d’élèves étrangers au sein du prestigieux collège.
L’amiral Norman Chester, qui supervise la formation des cadets de la Marine, prévenu anonymement, diligente une enquête. Les conclusions de celle-ci vont déboucher sur la plus grande expérience pédagogique et militaire que la Marine anglaise n’ait jamais connue, sous la supervision de deux officiers du Secret intelligence service (SIS), qui connaissent Vassili.
Et pendant que se déroulent ces événements extraordinaires, un jeune orphelin russe, Dimitri, qui se trouve être le cousin germain de Vassili par sa mère, s’échappe d’un centre pour délinquants. Or, il se trouve que Vassili ignore totalement l’existence de ce jeune cousin. Lorsqu’il l’apprend, par hasard, il veut à tout prix se rendre en Crimée pour le retrouver et le rapatrier en Angleterre.
Mais la Providence a parfois d’étranges desseins, puisque le SIS s’apprête justement à déployer une mission en Crimée, là où Dimitri a été aperçu.
Se pourrait-il que Vassili et Pavel parviennent à convaincre les hautes sphères du SIS qu’ils seront d’une aide précieuse aux deux officiers en partance pour la Crimée ?

Extraits du livre

— Vous voulez savoir ce que je crois, monsieur Menchikov ?
Vassili Menchikov répond, d’un ton hésitant que Buxley ne lui connaît pas :
— Je ne sais pas, Monsieur.
— Eh bien, ce que je crois, après avoir consulté les registres de sanctions, des résultats et des devoirs notés, c’est que vous-même et votre condisciple, l’élève officier Matesco, êtes victimes, au sein de ce collège, de harcèlement, de provocations et d’humiliations de la part de trois élèves d’origine anglaise et qui appartiennent à la même promotion que vous. Et cela parce que vous êtes brillant et d’origine étrangère. Ajoutons-y donc encore le racisme et le tableau sera complet. Vous vous défendez physiquement contre ce que vous font subir ces garçons, ce qui entraine, évidemment, certaines blessures que vous ne pouvez cacher, ni vous ni eux. Et certains enseignants sont parfaitement au courant de ce qui se passe ici, mais ferment les yeux. Voilà ce que je crois, monsieur Menchikov.

********

— Oh ! dit alors l’homme. C’est que les Tsarévitch pourraient se montrer combattifs.
— Cette voix, murmure Vassili, d’une voix étranglée, on la connaît.
— Bien sûr que vous connaissez ma voix, monsieur Menchikov, dit l’homme en noir. Il enlève lentement sa cagoule, dévoilant son visage.
— Colonel Younger, s’écrient les jeunes élèves officiers. Vous ? Mais alors…
Le deuxième homme retire également sa cagoule et ils reconnaissent le capitaine Prettwood.
— Ravi de vous retrouver, Messieurs, dit Prettwood d’une voix narquoise. Et si nous sortions à l’air libre maintenant que vous avez délivré votre camarade ?
Comme foudroyés, les élèves officiers restent figés sur place. Les deux agents secrets sortent et s’installent sur le terrain herbeux au centre des ruines.
Un à un, les garçons quittent la pièce dans laquelle ils ont découvert Pavel. Vassili est très pâle et réprime mal un tremblement.
— Vous pouvez vous asseoir, dit aimablement Younger aux cinq garçons.
Mais ceux-ci restent debout.
— Cette…. Cette mascarade… est indigne de vous, Monsieur, suffoque Vassili qui peine toujours à contenir un tremblement.

Informations complémentaires

Format livre

302 pages

ISBN ebook

9782407044443

Version

Ebook téléchargeable

A propos de l'auteur : Daniel Bornoz

Daniel Bornoz

L’auteur est un ancien enseignant généraliste, licencié en Lettres et Sciences humaines et titulaire d’un récent doctorat ès Sciences humaines et sociales, obtenu après un parcours scolaire atypique. Depuis très longtemps intéressé par l’histoire et féru de pédagogie, il a écrit ses premiers romans à l’âge de seize ans avant de laisser tomber la plume, mais toujours avec, au plus profond de lui-même, un désir brûlant d’écriture. Il apprécie la musique, surtout classique, la lecture et la randonnée. Fidèle en amitié, il déteste les séparations. Il aime les perches au beurre, les filets mignons aux morilles et la mayonnaise ! Mis au défi d’écrire un roman par un des professeurs de l’établissement où il s’occupe de simulation à des fins pédagogiques, il s’est passionné pour la période liée à la chute de l’Empire russe, ainsi qu’au chaos et aux massacres qui ont suivis cette période tragique.