Démission – 57 années d’errance

8,9916,90

L’Algérie, l’un des derniers pays au monde et le dernier en Afrique à avoir eu son indépendance après une longue colonisation qui a duré 132 ans, dont sept années de guerre atroce de libération contre l’occupant français bien décidé à l’annexer, se voit prise en otage par un clan qui s’est très vite emparé du pouvoir et y a installé un système de gouvernance basé sur la dictature, le clientélisme et la rapine.
Inspiré d’un arabo-baathisme Nacéréen*, il s’est mis à transformer les esprits, à usurper l’identité profondément Amazygh, à pourchasser les révolutionnaires et les intellectuels opposants, et à instaurer la pensée unique grâce à laquelle il s’est maintenu longtemps au pouvoir. Jusqu’au soulèvement populaire d’octobre 1988 qui l’a projeté dans de nouvelles et improbables perspectives.
Le fondamentalisme religieux, l’arabisation massive, l’économie de marché, l’informel, tout ça a fait naître au fil du temps une classe de citoyens favorables à un régime en perpétuelle mutation manifestant grossièrement ses appétits pour le pouvoir.
Toutefois, la génération montante, plus éclairée grâce à un accès plus généralisé aux études tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, et aux réseaux sociaux, s’est réveillée et a décidé de prendre son destin en main.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

EXTRAITS DU LIVRE

Ils portaient l’Algérie dans le cœur, dans l’âme et dans le sang. Ils étaient braves, héroïques et surtout déterminés. Ils étaient patriotes au sens métaphysique et passionnel d’attachement à la patrie et à la sauvegarde de son intégrité et de sa souveraineté comme l’ont été fièrement les Vietnamiens ou comme l’ont été jalousement les Latino-Américains dans des circonstances identiques. Ils savaient pertinemment que la liberté ne se reconquiert qu’au prix de la résistance, de la combativité et de la révolte.

*******
Ce livre intervient, humblement, dans cette logique de combativité intellectuelle, spirituelle et émotionnelle contre la mélancolie nationale, établie par une élite « bien pensante » qui vit dans une tour de cristal, au sein de laquelle on émerge et noie insidieusement tous les espoirs populaires qui ne se reconnaissent guère dans les siens, depuis des générations. Page 19
L’ambiguïté des lois, la complicité des juges, la mainmise de l’argent sur les institutions publiques, la démoralisation de la conscience professionnelle, ont définitivement accouché d’un climat général délétère qui donne aujourd’hui toute la latitude au pouvoir de se positionner en Maître absolu.

Informations complémentaires

ISBN ebook

9782407049561

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

Format livre

160 pages

ISBN livre

9782407028917

A propos de l'auteur : Sam Poloni

Sam Poloni

Né dans une région historiquement hostile à toutes sortes de domination, l’auteur a grandi parmi une population résistante et réfractaire qui manifeste chaque année son rejet de la politique exercée contre elle par un pouvoir omnipotent à travers des soulèvements et des émeutes spontanés ou provoqués. Très jeune, au lycée, de grands événements ont éclaté. C’était en octobre 1988. Puis le printemps berbère, dit noir, de 2001 a plongé toute la région kabyle dans la terreur. Deux événements très marquants qui ont complètement bouleversé sa vie à jamais et l’ont marqué au fer rouge. Depuis, il ne rate aucune occasion de mettre sur papier chaque détail de l’actualité tourmentée, extraordinairement alimentée par un entêtement politique du pouvoir en place à l’égard de la révolte populaire en général, et celle kabyle en particulier, qui réclame des libertés et un bien-être social duquel les Algériens, dans leur majorité, ont été exclus depuis l’indépendance.