Demeure et ne deviens pas !

7,99

Après deux recueils de nouvelles, Philippe Virolle a choisi de s’exprimer à travers un roman retraçant le parcours de deux hommes, unis par l’amitié, la musique et par l’amour de la même femme. Ce n’est pas une œuvre autobiographique mais l’auteur y a disséminé des éléments de sa vie afin de donner un caractère authentique à ce récit rempli d’émotions intenses et de rebondissements. Comme à son habitude, Philippe Virolle laisse remonter les douleurs de son enfance et le poids de cet éternel sentiment d’abandon.
Demeure et ne deviens pas! est une prière afin que l’amour et l’amitié ne s’entrechoquent jamais. Mais si la nature va de soi, il n’en est pas de même pour l’humain, que ses faiblesses rattrapent. Sentimentalement et parfois philosophiquement, l’auteur essaye de nous faire comprendre que vouloir changer sa vie n’est qu’une chimère car chaque événement qui nous trouble nous ramène dans notre passé.
Demeures et ne deviens pas! est une ode à la résilience et un cri à l’encontre de ceux qui ne veulent aimer chez l’autre, que ses forces et négligent ses faiblesses. Toutes les tristesses frappent sans distinction, le bon comme le mauvais.
Aucun amour, aucune amitié ne supportent une trop forte dose de franchise. Aimer l’autre c’est aimer sa part d’invisible.
En ne respectant pas les mystères de ceux qui nous entourent, nous transformons notre vie et la leur en une suite d’occasions perdues.
Ce qui nous sauve, c’est la foi que nous avons en nous et la capacité que nous avons de conserver secrète et inaltérable, notre recherche du surgissement et la relation que nous avons avec elle.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

EXTRAITS DU LIVRE

« …depuis longtemps déjà, nous savons que raconter une histoire est toujours dire une vérité pour ne pas être malheureux, même si cette histoire n’existe pas. »

*****

Quand il était profondément endormi, je le gardais parfois jusqu’à ce qu’il se réveille à nouveau, je n’arrivais pas à le remettre dans son berceau, c’était plus fort que moi. Il me rendait une part d’existence perdue ou peut-être quelque chose que je n’avais jamais connu et dont je venais juste de découvrir le manque.

*****

 

Ne pas regarder par la fenêtre la vie d’ailleurs, essayer de ne pas entendre le gémissement des plus malheureux encore, ne pas fixer la pâle veilleuse, ne pas suivre du regard le pion faisant sa ronde. Juste sentir la familière odeur d’un vieux linge ou caresser un petit souvenir en peluche qu’on a caché sous le polochon pour que les plus grands ne transforment pas leur peur de souffrir en tracasseries.

*****

Informations complémentaires

Format livre

193 pages

ISBN ebook

978-2-407-03575-5

Version

Ebook téléchargeable

A propos de l'auteur : Philippe Virolle

Philippe Virolle

Philippe Virolle est déjà l’auteur de nombreuses nouvelles publiées sous deux recueils, 21 nouvelles et De courir parfois, mon regard s’arrête. Une enfance chaotique et son abandon dans un pensionnat jetteront dans la vie, un enfant meurtri. Il n’aura de cesse, de rechercher l’amour des autres et trouvera refuge dans la musique et l’écriture. Diplômé de philosophie et auteur d’une surprenante carrière dans la finance. Il écrit aujourd’hui un roman qui parle de nous et de nos faiblesses, comme dans un courant trop fort, il nous embarque rencontrer notre invisible destin.