Déclin et mort de notre civilisation

9,9921,90

L’auteur s’appuie sur les nombreux exemples du quotidien, révélés en partie par les médias, mais également sur des témoignages de particuliers.
Il a voulu alors détailler et analyser les différents paramètres (internes et externes) qui conduisent notre pays, voire la civilisation occidentale, sur une mauvaise pente de déclin progressif plus ou moins insidieux.
Il souhaite ainsi apporter, modestement, sa petite pierre à la protection et à la pérennité de notre destinée collective, à préciser une alerte, aux côtés de tant d’autres, et à tenter de réveiller nos compatriotes inconscients du danger.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Extraits du livre

Le postulat de l’existence ou non de Dieu ne me gêne en aucune façon pourvu que les croyants ne m’obligent pas (par la conversion, le chantage, la menace ou la force) à suivre leurs idées.

Si la religion aide les hommes à endurer la maladie, les infirmités ou tous autres malaises physiques ou moraux, je les encouragerai à y croire. Si elle les incite à être meilleurs eux-mêmes et envers autrui, j’en serai heureux. Si elle les rend honnêtes, vertueux et toujours de « bonne foi », j’en serai ravi. Si, enfin, elle ne se substitue pas aux lois républicaines (votées collectivement par des sages (hum !) pour le bien-être du plus grand nombre) qui, elles, se mettent (en principe) à jour avec la technologie (suffisamment à temps…), je serai… « aux anges » !

Les nazis étaient au peuple allemand ce que les islamistes sont aux Musulmans.

Informations complémentaires

Format livre

550 pages

ISBN ebook

9782407041626

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

ISBN livre

9782407022632

A propos de l'auteur : Alex de Rascalouche

Alex de Rascalouche

Alex de Rascalouche, « Pied-Noir » d’origine, né en 1936, rentre en France en 1964, il a donc vécu le drame algérien. Ses formations mathématicienne, informaticienne et psychanalytique constituent autant d’expériences bien utiles pour l’élaboration de cet ouvrage. Il lui semble revivre les prémices d’une guerre fratricide qu’il ne souhaite à aucun prix : il œuvre, par la plume, à l’éviter.