Aerluminocron

9,99

Non qu’un employé de bureau vraiment s’en dérange… mais 109 refit souvent ce cauchemar étrange…

Le chauffard aurait-il assez de profondeur pour être tourmenté ? Sirènes, foule, morgue, terreur… 

Il se réveilla… et bifurqua vers une substance plus absorbable : l’un des prospectus clitoridiens sur la table… Y figurait la géographie prismatique et très constellée des loisirs somatiques.

La vie des seins et leurs aréoles… trop beaux pour être vrais ou… trop vrais pour être beaux…

À chaque page, il humectait un doigt jauni par 1000 paquets d’un tabac blond de Virginie. Tout, et je dis bien tout, allait bien, quand, entre le mur et la sortie du renfoncement dans lequel il s’était niché, vint s’intercaler le supérieur de 109. Vivre au-dessus du plafond ne lui suffisait plus, il érigeait dernièrement des barrages coplanaires. Or premièrement, 109 répugnait à ce qu’on l’acculât.

“Ah 109 ! Je vous tiens. Que faites-vous ?” 

“Mon métier. Je me renseigne.”

“Et vous agissez !”

“S’il le faut.”

“Et en conséquence !”

“Pas toujours.”

“Ma femme me trompe.”

“Encore ?”

“Non. Cette fois c’est la bonne. J’aurais dû dire : elle m’a trompé. Je vous raconte l’affaire. Notez bien. Faites-moi piété ! À vos glaviots, à vos claviers !”

Voici ce que rédigea 109…

Effacer
UGS : ND Catégories : , Auteur : .

Informations complémentaires

Format livre

334 pages

ISBN ebook

9782407040315

Version

Ebook téléchargeable

A propos de l'auteur : 109

109

Les écrivains vivent dans les combles par tradition. Sous la jupe d’un toit fuyant d'une chambre de bonne. C'est ce qu'on apprend à l'école. Ces derniers temps, ces tanières ne sont plus si faciles à se procurer... La vocation d'auteur maudit a l’air en poupe... le marché s’enorgueillit... et se resserre... Ne reste, pour loger ces placards, que les rejetons d’accapareurs... Comptant parmi ces héritiers quelque peu mâles chancreux, j'étais, jouant de mes rentes formidables, locataire d'un des logis forts minables du cendre-ville. Évidemment, aucun vrai toit ne fuit vraiment dans la vraie vie. Heureusement, putain ! Heureusement... Pour le reste, je rends hommage à la profession.