Autopsie d’une jeune brisée

9,9922,90

C’est l’histoire d’une jeune fille trop sensible pour affronter les difficultés de son époque, d’une jeune fille, pas comme les autres, n’ayant pas su se forger les mêmes armes, adapter ses comportements afin de surmonter, elle aussi, les aléas, plus ou moins courants, de la Vie.

Sa sensibilité, unique à l’extrême, la poussera donc à chercher un moyen efficace de se protéger mais, au combien, différent des jeunes filles de sa société puisque, malheureusement, son jeune âge, son innocence et sa candeur la poussent à choisir, en guise de carapace protectrice, la figure macabre de l’Anorexie-Mentale. À partir de là, sa vie prend un tournant auquel elle ne s’attendait pas, auquel il a, cependant, bien fallu se confronter. En effet, malgré elle, elle assiste à une perte totale du contrôle de sa vie ; la maladie, personnifiée, prend alors sa place.

C’est donc l’histoire vraie, d’une vie qui n’a été vécue que par l’intermédiaire « d’une autre », simplement observée, l’histoire d’un choix unique qui, pourtant, a tout changé.

Effacer

Extraits du livre

« …je tâchais de tromper la réalité ou plutôt mon esprit devenait de plus en plus fort pour masquer l’affaiblissement physique de mon corps. C’était comme si mon mental prenait le dessus sur mon corps, tachant de le rendre silencieux, de l’emporter sur lui. Ma force mentale était telle, à cette époque, que je parvenais à me maintenir en activité et « en état de marche », à masquer tous les signes que mon corps tâchait de me transmettre pour m’alerter ! Je le privais de plus en plus de ses besoins alimentaires, je lui imposais de nombreuses carences mais le mental que j’avais, lui, ne diminuait pas, au contraire, chaque fois que le corps perdait en énergie et vitalité lui, il croissait, il comblait le vide laissé par le corps, le dévorait, gagnait du terrain et sortait victorieux du combat macabre dans lequel tous deux s’étaient engagés ! »

« C’était comme si je quittais un instant la vie, ne pensais plus à rien, ne ressentais plus aucune souffrance, comme si je volais au-dessus de mon corps, n’étais plus présente au monde mais le regardais seulement. Je me sentais alors libre, bien, apaisée alors que pourtant je me retrouvais dans une situation critique, puisque sujette à un étourdissement. Ma tête tournait, mes yeux n’y voyaient plus clair, c’était inquiétant mais je le vivais comme un réel moment de bien être, comme quelque chose de bénéfique, de non dangereux pour moi, libérateur et dont je n’aurais pas souhaité me passer pour tout l’or du monde. C’était un instant jouissif pour moi qui souffrait le reste du temps. Je ne voyais pas la mort qui me guettait, je préférais vivre et savourer ce moment, quitte à ce que ce soit le dernier. C’est peut-être triste à dire mais c’était pourtant la réalité des choses, j’aurais préféré vivre deux minutes dans cet état que toute une vie dans l’état où je me trouvais le reste du temps. »

« Aux vues des actions commises en ce temps-là, il est avéré que ce que je croyais être un état de « bien-être » n’était en vérité qu’un état de latence, voire d’inexistence. En effet, l’anesthésie de mes sentiments, sentiments dont j’avais souffert avant cela, créaient un vide en moi, je n’étais plus un être de raison. En somme, j’étais comme morte, inhabitée. A vrai dire, je ne ressentais plus de souffrance mais en contrepartie aucune jouissance non plus. Je n’avais plus de morale, de respect pour personne.

Informations complémentaires

ISBN ebook

9782407029587

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

Format livre

510 pages

ISBN livre

9782407010592

A propos de l'auteur : Lyse Lecorbustier

Lyse Lecorbustier

Née un 16 octobre 1989, l’auteur fait son arrivée au sein d’une famille aimante. Du reste, elle affronte son petit univers à l’unisson de sa jeune sœur qui, plus qu’une compagne de vie devient sa confidente, sa moitié et sa force au quotidien. Elle a donc tout pour être heureuse et pense l’être. De fait, rien ne laisse présager la fatalité qui, pourtant, va finir par la heurter de plein fouet à l’adolescence. En effet, dès son entrée en seconde scientifique, elle sombre dans l’anorexie suite à un régime opéré durant les vacances. Régime entrepris après une visite médicale qui l’a persuadée qu’elle était trop grosse. À partir de là, sa vie se verra donc fragmentée entre hospitalisations et retours à domicile. Elle vivra donc difficilement ses dernières années scolaires, s’avérant définitivement vaincue en licence de Lettres Modernes. Alors âgée d’une vingtaine d’années, elle ne quittera l’univers hospitalier que sept ans plus tard, fortement changée. Heureusement, sa famille sera toujours présente pour elle et, du reste, sa propre envie d’être heureuse sera sa force pour se maintenir sur le chemin de la guérison. Aujourd’hui, bien que sa vie demeure loin d’être un exemple de « normalité », elle décide de faire connaître son histoire, sa maladie, ses désespoirs, ses espoirs, et les solutions qu’elle met en œuvre au quotidien selon sa nouvelle devise « La vie, ce n’est pas d’attendre que les orages cessent, mais plutôt, d’apprendre à danser sous la pluie » (Sénèque). Sa lutte n’est donc pas terminée mais elle y fait désormais BIEN face !!