Histoires de boulot -Récits professionnels et de voyages

7,9916,90

En rentrant de mon service militaire (dont deux ans en Algérie), ne voulant pas continuer dans la comptabilité dans laquelle j’exerçais depuis l’âge de dix-huit ans, j’ai pu me faire embaucher dans une entreprise qui représentait des fabricants français de machines dans les pays au-delà du rideau de fer, notamment en RDA. Parlant l’allemand, c’est par là que je commençai, au bas de l’échelle, en tapant des télex. Puis je fus amené à voyager dans ces pays, pour vendre, acheter, servir d’interprète, être responsable de stand à la Foire de Leipzig. A part la Roumanie, j’allai dans tous les pays socialistes mais aussi par la suite, en Allemagne de l’Ouest, Belgique, Ecosse, Maroc, Mali, Algérie (cette fois pour le travail).

Ceci me donna l’occasion de côtoyer toutes sortes de gens, et aussi, bien sûr, d’aller voir des clients partout en France avec nos partenaires, essentiellement de RDA.

Effacer
UGS : ND Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .

Extraits du livre

Page 23 :

Après une nuit passée dans un bon hôtel de Berlin-Ouest, nous repartions avec une voiture de location pour la République Démocratique. On longeait le canal, passait près de l’immeuble Axel Springer, le patron de presse réputé, puis on s’engouffrait dans l’étroite rue menant au Check Point Charlie, entre les baraques des militaires français et anglais qui nous regardaient passer benoîtement, jusqu’au célèbre mur qui séparait les deux parties de Berlin. Ayant quitté l’enfer capitaliste, nous nous engagions en roulant au pas à travers d’épaisses chicanes de béton et des contrôles nombreux et gradués : contrôle des papiers, contrôle de la voiture, les sièges, le coffre, le châssis, contrôle de l’argent emporté, contrôle des bagages. Nous en avions pour vingt à trente minutes, à condition que ne survienne aucune complication.

Un jour… des hippies dans une voiture bardée d’autocollants. Le policier leur avait intimé l’ordre de retirer tous ces autocollants, et ils étaient là, chacun avec un canif ou un outil de fortune, à arracher et gratter sur la carrosserie ces témoignages douteux des Sodome et Gomorrhe occidentaux.

Informations complémentaires

Format livre

148 pages

ISBN ebook

9782407028870

ISBN livre

9782407009886

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

A propos de l'auteur : Serge Dinerstein

Serge Dinerstein

Né en février 1940, j’ai ressenti la guerre plus que je ne l’ai vécue. Dès mon adolescence, j’ai beaucoup lu, et j’ai écrit des poèmes. Par la suite, j’en ai édité plusieurs à compte d’auteur. C’est dans les années 90 que j’ai commencé à écrire des nouvelles. Certaines me concernent tout personnellement, comme « Le Retour du Père », j’ai perdu le mien à 16 ans, ou « La Rue des Immeubles Industriels » où se tenait l’atelier de mon grand-père paternel, tourneur sur bois qui récolta deux médailles d’or aux expositions universelles. L’histoire « Les Enfants » n’est pas sortie de ma seule imagination, car j’ai trois filles et sept petits-enfants. J’espère que lectrices et lecteurs parcourront avec plaisir les aventures de mes personnages.