Vania June

Thumbnail

Malgré une enfance chaotique, elle avait tout pour être heureuse.

Jeune fille épanouie auprès d’une grand-mère aimante, elle fait la connaissance d’un jeune homme bien sous tous les rapports… enfin, en apparence.

Il va l’entraîner dans une course effrénée, elle et ensuite ses filles aussi.

Déménagement après déménagement, elles perdent famille et amis, leur univers se rétrécit à quatre personnes. Le piège se ferme sur elles jusqu’au drame.

Il s’est ensuivi une remise en cause de l’intérêt de la vie, du matérialisme, de la frivolité, du fric et d’elle-même.

La personne qu’elle était, peintre et sculpteur, a disparu, depuis le départ de sa fille cadette, il y a quelques années. Elle n’a repris le pinceau que pour quatre tableaux : trois portraits d’ELLE et celui de la couverture de ce livre qui fait corps avec le texte.

Aujourd’hui, elle pense, elle souffre de son absence et elle écrit.

Voici le seul résultat