Téo

Thumbnail

Téo est mort le vingt-sept février mil neuf cent quatre-vingt à quatre heures du matin. Le chant de coq annonçait sa mort sous le tropique du capricorne. Il revient à la vie en mil neuf cent quatre-vingt-dix-sept, lorsque pour la première fois, l’amour vient l’amouracher dans son sommeil léthargique. C’est alors, qu’avec son tempérament taciturne qu’il plongea dans l’écriture pour attirer l’attention de sa muse. Mais sans grande conviction, celle-ci restait indifférente à ses nombreuses lettres qui restèrent sans réponse. D’autres événements se sont produits entre-temps dans sa vie, ce qui ne l’empêchera pas de poursuivre sa passion pour l’écriture. Puis vient le jour où tout a basculé sur un coup de téléphone. Une rupture le foudroie en plein vol…

Voici le seul résultat