Sam Poloni

Thumbnail

Né dans une région historiquement hostile à toutes sortes de domination, l’auteur a grandi parmi une population résistante et réfractaire qui manifeste chaque année son rejet de la politique exercée contre elle par un pouvoir omnipotent à travers des soulèvements et des émeutes spontanés ou provoqués. Très jeune, au lycée, de grands événements ont éclaté. C’était en octobre 1988. Puis le printemps berbère, dit noir, de 2001 a plongé toute la région kabyle dans la terreur. Deux événements très marquants qui ont complètement bouleversé sa vie à jamais et l’ont marqué au fer rouge. Depuis, il ne rate aucune occasion de mettre sur papier chaque détail de l’actualité tourmentée, extraordinairement alimentée par un entêtement politique du pouvoir en place à l’égard de la révolte populaire en général, et celle kabyle en particulier, qui réclame des libertés et un bien-être social duquel les Algériens, dans leur majorité, ont été exclus depuis l’indépendance.

1 résultat affiché