Said Wirane

Thumbnail

L’édition Saint Honoré a offert un coup de projecteur au premier ouvrage de Monsieur Said WIRANE MAROCAIN. Pour son premier livre, il s’est inspiré de sa vie professionnelle en qualité d’Ingénieur, Mastère Spécialisé en Management des Villes et des Territoires de l’ISCAE, Directeur de la Planification et de la Gestion Urbaine. Spécialisé dans les approches de planification stratégique multi-échelles et de la métropolisation, notamment des grandes villes méditerranéennes Casablanca et Rabat respectivement Capitale Économique et Administrative du Maroc.
Ces lieux avait fait l’objet de grandes consultations d’urbanisme « chantiers internationaux » où des Bureaux d’Études de renommée, en étroite collaboration avec Monsieur WIRANE, ont réalisé des documents de planification urbaine stratégique, en particulier :
• l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile de France (IAURIF) (2004-2010) :
– Plan de Développement Stratégique et sa déclinaison en un Nouveau S D A U du Grand Casablanca ;
– Schéma de Référence Stratégique du Littoral de Casablanca (2006).
• Les ateliers internationaux de maîtrise d’œuvre urbaine de Cergy-Pontoise-Association Urba 2000, sur « la Réflexion stratégique concentrée sur la reconversion de l’ancien site de l’aéroport d’Anfa-Casablanca » ;
• L’Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne (AFTRP) (2004), la mise en place d’une stratégie foncière adaptée aux caractéristiques des politiques et des actions projetées dans le territoire du Grand Casablanca.
• L’Atelier Parisien d’urbanisme et Philippe PANERAI (2008-2016), Schéma de Cohérence Territoriale de la Conurbation Capitale (Rabat) du Maroc et sa déclinaison en Plans d’Aménagements Unifiés de ses villes.
Ainsi, au travers d’une bonne connaissance des mécanismes de la fabrication des villes, de plus de 25 ans, avec ce livre, ce Natif de Casablanca et père de trois enfants, met en exergue l’énorme décalage entre les objectifs escomptés par ces documents de planification urbaine stratégique et les modes d’organisation des mécanismes de fabrique de la ville et de son financement.
Cette « frustration » a mené notre auteur dans une quête de modes opératoires de la Planification Urbaine adaptés au contexte local : définition d’acteurs clés ou de structures de portage, recherche d’Outils de l’Action Foncière Incitatifs. Propositions de nouveaux modes de financement de l’urbanisation vers le concept « Financement Participatif gage d’une Ville pour Tous »…
C’est en décortiquant et en analysant l’impact de la Planification Urbaine sur l’espace, les acteurs publics locaux, les investisseurs immobiliers, les citoyens et les propriétaires fonciers que l’auteur révèle et affine au fur et à mesure sa problématique principale : l’absence de transmission équitable des valeurs générées par la puissance publique dans le cadre d’un cycle de développement durable de villes.
L’intime conviction de l’auteur, au regard de son vécu, est que même avec l’élaboration d’une vision commune et partagée, la mise en concert de l’ensemble des acteurs de la ville et principalement les acteurs fonciers pour sa mise œuvre, ne peut être durablement concrétisée que par un processus récurrent de captation des plus-values et de réinvestissement des valeurs créées au bénéfice de tous : une Ville Inclusive.

Voici le seul résultat