Robert Metay

Thumbnail

L’auteur veut partager avec ses lecteurs son témoignage sur l’incompréhension et les conséquences d’une justice qui s’est substituée à l’amour de sa mère. Pendant plus de 50 ans l’auteur a gardé tous ses secrets enfouis dans son esprit au détriment de ses enfants qui ne comprenaient pas ses absences et son mal-être. L’auteur se livre sur son passé au pensionnat, les horreurs et sacrifices que cette injustice allaient entraîner durant sa vie avec des conséquences irréversibles. L’auteur n’a plus de haine et n’exprime aucune vengeance mais la volonté d’oublier ce que l’homme peut faire en toute impunité sur des enfants innocents et sous prétexte qu’ils seraient indigents. Reste à savoir lequel des deux est le plus indigent, la justice ou l’enfant.

Voici le seul résultat