Patrice Crucy

Thumbnail

Au-delà de l’insoutenable réalité qui a traversé l’histoire de l’occupation
nazie, je me suis souvent interrogé sur ces hommes et ces femmes qui l’ont vécue de
l’intérieur. Ceux qui ont collaboré, dénoncé, pillé, mais aussi ceux qui ont caché, aidé,
combattu. Et tous les autres qui n’ont rien fait, par soumission, par peur ou indifférence. Et
moi, qui aurais-je été et qu’aurais-je fait ? J’ai alors imaginé et construit un petit monde
hétéroclite, et je me suis glissé dans l’esprit de chacun des protagonistes de mon histoire. Je
me suis attaché à chacun d’entre eux. Le couple d’amoureux, Frédéric et Lisa, les adorables
Langman, le personnage haut en couleur de Fernand Campan, le perfide Ménard, l’ambiguïté
de Mathias le blanchet, la douce musicienne Clara Dechastel. Compositeur et musicien à
mes heures, passionné par Chopin, ce n’est pas un hasard si la musique est omniprésente
dans le récit.

Voici le seul résultat