Michel Luneau

Thumbnail

Alors qu’il était bambin, Michel Luneau vibrait pour tout objet volant. Qu’il soit réel ou imaginaire, il avait à ses yeux des dimensions magnifiées. Son premier dessin prenait forme d’avion. Puis il s’intéresse aux livres ; ceux qui ont des images d’avions. Il lit des revues scientifiques qui le transportent dans l’espace de ses rêves. Il pilotera son existence et les avions, entouré des valeurs humaines que possédait son ami d’enfance, avec le sentiment qu’il est resté l’un des deux mômes de Caraisac.

Voici le seul résultat