Mabrouka Dridi

Thumbnail

Ayant grandi dans une famille attachée à ses traditions, dans la grande maison arabe spacieuse et ensoleillée, ayant joué dans l’immense cour où s’amusaient tant d’enfants autour des rosiers à tout moment de la journée, ayant participé à l’irrigation des plantes autour de la maison, ayant assisté à la cueillette des olives et à la moisson du blé, ayant poursuivi les papillons dans les champs de blé au printemps, ayant traversé l’eau limpide de la rivière en été, ayant veillé longuement sous la lumière de la lune, ayant parcouru le territoire tunisien pour enseigner, l’écrivaine est férue d’amour pour les relations humaines et les merveilles de la nature. Les quatre voyages de formation continue en France n’ont fait qu’alimenter et ranimer sa passion d’écrire, de produire, de s’exprimer et de créer une dizaine de livres qui ne sont qu’une fusion de ce qu’elle a vécu, ce qu’elle a senti et ce qu’elle a pu surmonter : la douceur d’aimer/les sources du bonheur/le côté rose de la vie/Émoi c’est moi/perles de pluie/Tunisie la douce, Tunisie ma fierté/le fruit amer de l’amour/ amour aliéné ou égoïsme ?/entre mythe et réalité.
En effet, l’autrice est nulle part mais un peu partout, et presque dans tous les personnages.

Voici le seul résultat