Kintzinger Albert

Thumbnail

Marié, père de trois enfants, et six petits-enfants. Né en Moselle sous l’occupation allemande, sa mère décède accidentellement en 1943. Albert est alors élevé par une tante veuve et un oncle agriculteur et célibataire. Il participe à la vie de la ferme.
Jeunesse compliquée, il est livré un peu à lui-même.
Vingt-neuf mois de service militaire dont dix-huit mois en Algérie où il échappe miraculeusement à la mort en sautant sur une mine.
Il fait toute sa carrière en sidérurgie où, autodidacte, il gravit les échelons, de manœuvre à chef de fabrication. Rédacteur en chef du journal de l’unité, il a écrit beaucoup d’articles mais jamais de romans.
Élu maire de sa commune durant vingt-quatre ans et occupant d’autres fonctions importantes, il prend une retraite totale en 2001 pour se consacrer à la défense des consommateurs.
À l’occasion d’une de ses permanences, une adhérente le reconnait et lui avoue qu’il lui a sauvé la vie il y a vingt ans alors que sa voiture avait quitté la route pour descendre un talus et prendre feu. Il faisait nuit et il est passé par les ronces pour descendre ce talus et secourir cette dame et sa fille de quatre ans. C’est alors que lui vint l’idée d’écrire un livre. Ne lisant pas de romans, uniquement des revues, il ne risque donc pas de plagier d’autres auteurs.

Voici le seul résultat