Jean-Luc Canton

Thumbnail

Jean-Luc Canton est né en 1947 à Taza, ville frontière entre le Maroc oriental et le Maroc occidental.
C’était un enfant tranquille, puis un adolescent et un adulte réservé dans ses comportements et son développement interne.
Tout était médian dans sa manière de vivre son existence, et dans ses rapports avec les autres. C’était quelqu’un de lisse et rond, sans aspérités.
Puis au seuil de son entrée dans la vie d’adulte, de nouveaux horizons se sont ouverts devant lui, et à l’intérieur de lui.
Il a pu, brique après brique, se bâtir, lui, et enfin lui avec les autres.
Il a comblé un vide qui a toujours été latent en lui : le goût de l’écriture… « Quand j’aurai le temps… », était enfin arrivé.
L’écriture impose une introspection, une maïeutique rigoureuse, pour faire découvrir au rustre qu’il pensait être, une autre personnalité au discernement beaucoup plus abouti. Il n’en demeure pas moins vrai, que les deux resteront, et le rustre et l’éduqué, mais dans cette cohabitation, le rustre tiendra beaucoup moins de place.
Enfin, l’écriture demeure l’aboutissement de sa « mécanique », et la survivance profonde de sa personnalité.

1 résultat affiché