Jacques Costils

Thumbnail

Parent de deux enfants handicapés, dont un avec une trisomie 21, deuxième d’une fratrie de dix enfants, Jacques Costils a exercé le métier de maçon durant 20 ans, ensuite, des petits boulots, comme agent de sécurité de nuit, puis aide-comptable dans une grande entreprise pour finir sa carrière dans le transport : transit comme agent donneur d’ordres. Élu durant 23 ans, il a côtoyé des personnes de différents horizons qui lui ont appris, ce qui lui permet, depuis 2013, d’être président, encore à ce jour, de l’Association Française pour la Recherche sur la Trisomie 21, association qu’il avait rejointe en février 2002, après avoir été opéré d’un cancer du poumon. La recherche lui ayant sauvé la vie, il s’est interrogé sur ce qu’il pouvait apporter de ses années d’élu pour améliorer la vie des personnes nées comme son second fils. La recherche fut, pour lui, la meilleure réponse, de nouvelles rencontres, donc ; ce qui ne l’empêche pas d’observer autour de lui, notamment la nature.

Voici le seul résultat