Dom Morton

Thumbnail

Très tôt bercé par le son du rock’n roll, il consacre son adolescence à San Antonio plus qu’à Baudelaire ou Zola. Adulte, il considère très vite qu’un bon whisky ne peut qu’être écossais, qu’un bon poker ne peut-être que le « hold’em », qu’un bon dialogue de film ne peut qu’être du Audiard. Il se passe les Tontons flingueurs en boucle, et regarde tous les « classiques » ou l’argot est roi ! Passionné d’armes, il pratique le tir comme d’autres la belote, toujours avec sérieux et humour, deux valeurs indissociables à ses yeux…

Voici le seul résultat