Damadja

Thumbnail

L’idée d’écrire cet essai a germé dans la prise de conscience de l’impact  négatif causé par certains actes invisibles dans les sociétés, plus précisément les discriminations, et en particulier ceux subis par les métisses.

L’auteur remercie tous les membres de sa famille, plus particulièrement son père Mamadou Daouda Traore et sa mère Assitan Diarra.

Il remercie également les personnes qui suivent pour leur soutien moral et leurs encouragements : Marta PalomoPedrola, Fanta Sidibé, Djinde Camara, Fatoumata Kanté (dite ADJA), Sétou Doucouré (dite ASSETOU), Assime Dabo, Bah Traore (alias LEGRAN), Abdramane Sylla ; ses amis Abdoul KaderBakayoko, Adama Togola (alias ANSELMO), Ibrahim Cheick Tandia (alias IBA), Souleymane Amara Sylla (alias PAPOU), Mahady Kouyaté, Abdoulaye Dia (alias DIBON).

2 résultats affichés