Claude Onimus

Thumbnail

Claude, benjamin d’une famille nombreuse, est élevé en partie par sa sœur Simone. Il a vécu toute sa jeunesse au sein d’une cité minière.
Autodidacte ambitieux, il croit en sa bonne étoile et entre très tôt, à 17 ans, dans la vie active, avec une seule idée en tête : sortir de ce monde ouvrier très formaté empêchant toute forme d’émancipation, et montrer à ses proches ce dont il est capable.
Il retrace avec de nombreux détails croustillants sa jeunesse dans ce milieu qu’il n’aime pas, l’école, la période de son service militaire au 152e R.I. de Colmar, ses premiers boulots, sa collaboration dans l’entreprise de peinture de son frère aîné Gérard, qu’il quitte brutalement début 1975, pour se mettre à son compte à 24 ans.
Par la suite, le jeune entrepreneur s’implante à Cernay en 1977, et fonde quelque temps plus tard « CENTRE DÉCOR », un magasin spécialisé en décoration de 3 500 m2 qui fera référence en France, voire au-delà de nos frontières.
Son épouse Dominique dit de lui : « Sa tête est un puits intarissable d’idées, c’est un créateur, un vrai homme d’affaires. » Mais elle ajoute : « Il n’a pas fini de réaliser un projet, que déjà fleurit une nouvelle idée plus audacieuse que la précédente ! »
La maladie grave de son épouse, évoquée pour la première fois en 1991, bouleverse la vie du couple au point de les séparer définitivement dans un conflit terrible alimenté par les responsables d’une « église » évangélique sectaire, jusqu’au décès de Dominique en 2001, laissant à la seule responsabilité du père quatre enfants à charge, dont des jumelles de quatre ans, nées prématurément à six mois.
L’ouverture du music-hall « Le paradis des Sources » signe la fin brutale de la carrière professionnelle et la ruine de cet entrepreneur alsacien particulièrement dynamique. Sa sœur Simone décèdera tragiquement suite à la Covid 19, le 16 mars 2020 …

2 résultats affichés