Alexandre Roucheyrolle

Thumbnail

Dans son imagination de grand rêveur, l’auteur s’est imaginé cette histoire. Le déclic de l’écriture fut évident pour lui. Autodidacte de nature, et d’une forte personnalité, ténacité et objectivité, il se mit à écrire une ligne, puis dix, puis le roman. Sans rien changer, chaque jour de la même manière. Tous les matins, il s’installait devant son ordinateur, il posait son petit calepin qu’il nommait son vivier à bonnes idées, et qu’il avait toujours sur lui avec son crayon à papier. Il écrivit le roman dans un constant apprentissage. Il garda à l’esprit sa faiblesse qui lui servit de force. Il eut de merveilleuses expériences enrichissantes qui l’on fait grandir. Chaque grande prouesse est avant tout un dépassement de soi-même.

1 résultat affiché