Adel Ben Nafla

Thumbnail

À l’école, il était très bon élève. Plus tard, il sera diagnostiqué comme surdoué. Dès sa plus jeune enfance, il était un élément intellectuel précoce. À l’âge de 14 ans, il était déjà en 3e. Toute sa vie, il a fait des rencontres avec des gens plus extraordinaires les uns que les autres. Durant 23 ans, il subit des internements à répétition illégaux et arbitraires par une police xénophobe et raciste aidée par des psychiatres qu’il nomme fliciâtres. Et c’est en chambre d’isolement qu’il pratique « la boxe mentale » qui n’est autre que la stratégie la plus évoluée de la non-violence. C’est un autodidacte accompli qui se passionne pour l’écriture à l’âge de 28 ans. Il se spécialise dans la poésie durant 5 ans, la poésie qu’il affectionne tant. En 23 ans de psychiatrie, il n’a jamais commis de passage à l’acte envers l’équipe soignante ou médecin praticien. Son rêve était de faire de grandes études à l’université… Ce livre qu’il a écrit est une sorte de combat pour la bientraitance dans le milieu psychiatrique.

Afficher 1 résultat