Abdou Ngom

Thumbnail

Né à Ngodjilème, un village d’agriculteurs à une centaine de kilomètres de Dakar, Abdou NGOM est enseignant de profession. Ayant d’abord étudié dans une école de formation d’instituteurs, il y obtient le Brevet Supérieur d’Études Normales en 1976 avant de réussir au Certificat d’Aptitude Pédagogique la même année. Il commence alors une longue carrière d’enseignant au cycle primaire d’abord, et ensuite dans des établissements d’enseignement secondaire après l’obtention de la maîtrise d’anglais et du CAES (Certificat d’Aptitude à l’Enseignement Secondaire) à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Sa thèse de Doctorat d’État porte sur l’écrivain postcolonial Kazuo Ishiguro. Pendant toutes ses années d’études dans la capitale sénégalaise, l’auteur a maintenu des relations quasi charnelles avec son terroir, assistant à beaucoup de cérémonies traditionnelles et autres événements culturels qui rythment la vie de sa communauté paysanne. Ce contact permanent avec les traditions et coutumes de ses ancêtres a non seulement façonné son itinéraire académique, mais il l’a aussi incité à vouloir étudier la littérature africaine dans tous ses aspects, avec un accent particulier sur le roman africain d’expression anglaise. En plus de ses recherches et publications sur la littérature et la pensée postcoloniale, Abdou NGOM enseigne la littérature africaine et postcoloniale au Département d’Anglais de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Il a également dispensé des cours de littérature africaine à Kalamazoo College (1999-2000), Western Michigan University (2015-2016) et Grinnell College (2006) aux États-Unis. Abdou NGOM a d’abord publié La danse du saltiki en 2009, roman anthropologique mettant en relief les coutumes et croyances du monde seereer.

Voici le seul résultat