Critique de l’essai de René-Charles Cabrit

L’être humain n’est pas fait pour vivre seul, mais il ne peut pas vivre en société de René-Charles Cabrit🤝

🗨Il s’agit d’une réflexion et d’une analyse issues d’observations d’incohérences dans les interactions sociales inhérentes à notre espèce.

📣J’aime aussi parfois sortir de ma zone de confort et découvrir des écrits, nourrir mon intellect, m’ouvrir aux autres et surtout à leurs pensées. C’est avec grand plaisir que j’ai accepté de lire cet essai socio-philosophique de René-Charles Cabrit et de vous en poster un “humble” avis.

Sans aucun a priori, ni une quelconque attente, je me suis laissé guider par ses mots. Il a le courage de s’adresser à nous, de nous offrir réflexions pertinentes et sagesse au travers de sa propre expérience (on y croise avec joie ses passions telles que la musique ou encore la magie) mais aussi avec des arguments, contre-arguments et exemples moins personnels et surtout objectifs.

Il a ce talent inné pour décrypter l’humain et la société et de nous en écrire quelque chose de maîtrisé, pertinent et ô combien intelligent. Ses mots sont justes, profonds et véritablement altruistes. Je n’y ai ressenti aucune prétention et encore moins une quelconque volonté à nourrir son ego en nous offrant son avis sur une question à la fois primordiale et philosophique. Cet essai est sans conteste très réussi, et abordable. Je tiens à le souligner car certains pourraient ressentir une certaine crainte ou une retenue mal placée à se lancer dans ce genre de lectures plus intellectuelles — il faut le reconnaître — mais… il n’en est rien. Il arrive à vulgariser ses pensées et à nous les livrer d’une manière totalement plaisante. J’ai bu ses paroles en ouvrant ma réflexion, je me suis fabuleusement interrogée sur ses avancées et je me suis surprise à adorer ça. Se nourrir de l’autre en augmentant sa soif personnelle de découvertes, et d’ailleurs être d’accord ou pas avec ce que l’autre pense n’a pas vraiment d’importance au fond, car l’adversité et la confrontation d’opinions nous font souvent bien plus grandir qu’un acquiescement hypocrite.

J’ai en tout cas aimé ce livre, la façon dont il est écrit et sa construction efficace et je félicite son auteur pour ce beau partage humaniste basé sur ses réflexions sur l’être humain, la solitude, la société ou encore nos échanges et besoins personnels ou d’appartenance à un groupe. Il répond à de nombreuses questions sans jamais avancer le fait de détenir la vérité absolue mais au contraire avec une profonde humilité. Je ne vous en dis pas plus pour vous laisser le soin de découvrir, à votre tour en à peine plus de 60 pages, cette incursion pleine d’esprit et de vivacité.

Merci beaucoup René-Charles de m’avoir permis cette immersion dans ton univers et au cœur de ton esprit critique si juste et empli de finesse.