A propos de Maria Bayard

D’abord, elle a ressenti d’un côté l’effroyable abandon chez sa marraine puis de l’autre côté l’affection, la tendresse et de l’amour chez sa petite grand-mère jusqu’au jour où elle fût arrachée, déracinée par ses propres parents pour un ailleurs et une vie meilleure dans un étrange pays où l’on vivait dans des maisons de planches plantées dans la boue où vivaient de curieux lapins, les rats…. Des baraques…. Dans une ville bidon….