COUV LE PRINCE DE VALPARAISO 1
COUV LE PRINCE DE VALPARAISO 2

Le Prince de Valparaiso

Ebook : 7,99
Livre Broché : 18,90

Raymond, homme ordinaire, bien installé dans un quotidien banal, mais qu’il croit solide en apparence, va être soudainement frappé et emporté par des événements fulgurants de la vie qui briseront toutes ses certitudes, sa vision restreinte et égoïste du monde, voire son équilibre psychique : il sera alors un homme dispersé aux quatre vents dont l’existence n’a plus aucun sens. Au gré du hasard, de l’hystérie de la société et de rencontres improbables, il se désagrégera comme les fragments d’une mosaïque, pièce par pièce, ne maîtrisant plus rien du cours des choses.
Mais en fait, c’est bien un processus mystérieux d’épreuves douloureuses et de renaissance qui est à l’œuvre… Il comprendra que rien n’est vraiment joué d’avance, que tout peut être réinventé, des voies nouvelles apparaître, qu’une nouvelle partition peut se réécrire et se jouer, au prix de grandes souffrances.
Comme le métal de la lame doit retourner au feu de la forge pour s’endurcir et se purifier au risque de se casser net.
C’est là le récit d’une métamorphose, celle quasiment alchimique de Raymond, où l’humain, la grâce et l’humour sont omniprésents, mais par-dessus tout l’amour sont les vrais maîtres absolus du destin.

Effacer
UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .

Extraits du livre

Il s’enfonçait toujours plus loin, plus profond — sans possibilité de retour — vers l’inconnu.
En proie à une grande agitation, il rampait, rampait toujours, pétri, malaxé, brisé, broyé dans le ventre de la terre. Il s’arrêta d’avancer dans la galerie au bout d’une heure, il éteignit, et à nouveau la nuit et le silence se firent, étreinte inexorable !
Enterré parmi les racines, les vers et les insectes nécrophages qu’ils sentaient prêts pour le festin, son cœur battait la chamade.
La folie le guettait, le frôlait comme une sombre et ironique caresse.
Un voile étrange l’enveloppait sournoisement dans un cocon douceâtre et venimeux.
« Il fait froid, il fait faim, il fait noir, il fait profond », ces paroles de Théodore Monod lui revenaient à la mémoire.
Il ne fallait pas basculer, pas maintenant ! Il était fatigué, très fatigué, il s’endormit.
Le temps s’écoula lentement.
Des coups de rame, il entendait des coups de rame dans l’eau, une eau noire et lourde !
Puis, il vit la barque et cette île qui se rapprochait. Il y avait une personne livide recouverte d’un linceul blanc qui se tenait — tel un spectre — à la poupe : c’était l’homme qu’il avait croisé dans les bois avant de tomber dans ce puits.
Il demandait son obole pour la traversée et tendait sa main décharnée devant lui.
Raymond n’avait rien pour le payer. L’homme furieux criait, lui faisant le geste de retourner en arrière.
Il reconnut cette île — fendue par de grands cyprès en son centre —, c’était l’île des morts d’Arnold Böcklin : l’entrée des enfers !

Information complémentaire

Auteur

Dominique Pietrapiana

ISBN ebook

9782407008131

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

Format livre

224 pages

ISBN livre

9782407003150

A propos de l'auteur : Dominique Pietrapiana

Dominique Pietrapiana

Dominique PIETRAPIANA a beaucoup voyagé toute sa vie, en Afrique en particulier, où il est né. C’est un continent qu’il aime particulièrement et qu’il juge magnifique, mystérieux, insondable et dont les habitants sont certes pauvres, mais riches, car beaux, forts, empreints de gentillesse, dignes, et les vieux qu’on respecte ont un sourire d’enfants et la parole remplie d’histoires incroyables ! Universitaire en sciences économiques, puis manager dans des boîtes d’édition de logiciels high-tech américaines ; un jour, il a claqué la porte, suite à une tragédie personnelle, et s’en est retourné vivre chez lui en Corse. La Corse, il l’aime, il la contemple et la respire tous les jours, il la porte en lui, comme tout bon Corse. Cette terre, pour lui, est synonyme de beauté et de liberté et, quand le soir vient, que le golfe d’Ajaccio se fait d’huile, que le bleu et le rose flirtent et s’enlacent sur les montagnes… il est heureux !