FINANCER L AFRIQUE 2
FINANCER L AFRIQUE1

Financer l’Afrique (Préface de Léonce Ndikumana)

Ebook : 7,99
Livre Broché : 17,90

Le financement du développement est sans aucun doute une priorité pour l’Afrique. Cela a été clairement approuvé par la communauté mondiale dans le Plan d’action d’Addis-Abeba en 2016. Pourtant, il y a une pénurie de connaissances pratiques sur cette question importante. Dans cet ouvrage, Cedric Mbeng Mezui comble cette lacune et jette un éclairage sur les développements récents et les tendances sur le continent. Le livre est un must pour les décideurs, les universitaires et les autres parties prenantes qui cherchent des solutions pour financer le développement de l’Afrique.

La contribution de ce livre est double. D’abord, il montre que, contrairement à ce qui se dit habituellement, l’Afrique dispose, dans l’ensemble, des ressources financières nécessaires pour financer son agenda de transformation économique. Elle est créancière nette du reste du monde. Ensuite, il met en exergue différentes approches pour approfondir les systèmes financiers domestiques et l’utilisation optimale de l’épargne locale pour stimuler une croissance économique durable.

Ce texte montre que les États africains sont à la croisée des chemins pour financer leur avenir. L’épargne domestique est la source de financement la plus fiable pour soutenir les investissements nécessaires à la transformation de leurs économies.

Effacer
UGS : N/A Catégories : , Étiquettes : , Auteur : .

Extraits du livre

Le plus important est de « dé-corréler » le financement de l’agenda de transformation des économies africaines des fluctuations des marchés internationaux par une utilisation efficace des rouages des systèmes financiers formels locaux.
***
En se fondant sur les faits historiques, l’ouvrage se donne également pour ambition, quand cela est nécessaire, de déconstruire certaines « recettes miracles » souvent envisagées pour le financement des économies africaines.
***
Les eurobonds africains sont-ils des « eurobombs » ? En d’autres termes, portent-ils en eux les germes d’une « bombe » sur la viabilité à moyen et long terme de la dette de ces États et donc sur la stabilité macroéconomique acquise au prix fort des douloureux ajustements structurels qui ont traumatisé les populations africaines pendant plus de deux décennies ?
***
Le point de départ est le renforcement des capacités dans la gestion de la dette et des finances publiques dans l’ensemble des pays concernés. Les États ont à gérer de manière active leur dette via la mise en place de direction ou agence de gestion de la dette avec des outils modernes et une expertise relevée dans les instruments financiers complexes.
***
Un atout indéniable est la structure de la population africaine. En effet, elle est constituée en très grande majorité de jeunes, soit un âge médian d’environ 18 ans. C’est une opportunité pour les fonds de pension qui pourraient accumuler l’épargne de ces derniers pendant les 40 prochaines années sans avoir la pression des paiements que l’on observe dans des économies matures qui ont une population vieillissante. C’est un réservoir immense de capitaux à long terme pour le financement de l’économie réelle, notamment les infrastructures et le logement.
***
La réalité est que l’épargne des Africains est bloquée par des systèmes financiers défaillants. C’est pourquoi les agents économiques choisissent très souvent des circuits financiers non formels pour épargner ou s’assurer.

***
Dans l’ensemble, les pays africains ont besoin de réaliser un Kondratieff.

Information complémentaire

Auteur

Cédric Achille Mbeng Mezui

ISBN ebook

9782407007936

Version

Ebook téléchargeable, Livre papier

Format livre

180 pages

ISBN livre

9782407002955

A propos de l'auteur : Cédric Achille Mbeng Mezui

Cédric Achille Mbeng Mezui

Cédric Achille MBENG MEZUI, de nationalité gabonaise, a plusieurs années d’expérience dans le secteur financier, plus particulièrement dans la construction des marchés financiers africains. En tant que fonctionnaire international, il a conduit plusieurs missions pour structurer des financements de projets. Il a contribué à la conception et à la promotion d’instruments et institutions financières sur le continent, notamment diaspora bond, infrastructure bond, ETF, indice obligataire, Africa50, etc. Il est auteur de plusieurs articles dans des revues d’économie et de finance, ainsi que de trois ouvrages. Il participe régulièrement aux conférences internationales sur le financement des économies africaines en tant que panelliste et/ou modérateur, notamment à Harvard Business School, London Business School, Bercy et à travers le continent. Il est titulaire d’un master spécialisé en Banque et Ingénierie financière de l’ESC Toulouse et d’un master en monnaie de l’université Claude Bernard de Lyon 2/ENS Lyon.