Marie-France Pardoen

Thumbnail

Vingt-cinq années dans le domaine de l’aidant, elle a d’abord été aide-ménagère à l’âge de 35 ans. Les personnes qui étaient ses employeurs avaient un besoin énorme d’écoute, d’aide administrative, d’aide pour les soins corporels, de compréhension et de partage de complicité dans leur vie quotidienne. Aussi, ne voulant pas rester sur cette seule base du simple ménage et des courses, à 45 ans, elle décide de passer un diplôme d’auxiliaire de vie pour les personnes invalides, puis à 52 ans apprend la base du langage des signes. Ces connaissances ont aidé toutes les personnes qui ne savent plus communiquer après la pose d’une trachéotomie. Dans les cinq dernières années elle a apporté son aide à des personnes qui ont un handicap pour leur maintien à domicile et ceux en phase terminale pour vivre leurs dernières heures chez eux.

Voici le seul résultat