Jean-Pierre Mongaudon

Thumbnail

Né dans le coron Sainte-Marie à Pecquencourt (nord), quatrième prix cantonal au certificat d’études primaires, Jean-Pierre MONGAUDON est renvoyé du collège à Douai, pour ne pas avoir respecté le règlement. Son père, silicosé à quarante-cinq ans, passe le plus clair de son temps à l’hôpital de Lille. Sa mère fait des ménages ainsi que le cardage des matelas pour assurer leur survivance. Pour aider ses parents, en 1963, il travaille comme saisonnier dans les fermes aux environs de son village. Conscient de cette dure réalité, à seize ans, il se fait embaucher à la fosse Lemay contre l’avis de son père. Il sera la quatrième génération dans la famille Mongaudon. Galibot, pendant le briquet, il adore écouter les histoires des anciens mineurs qui parlent de chevaux, d’accidents, de farces entre eux. Puis vient l’heure du service militaire, il y découvre la photographie. Ensuite la Gendarmerie où il fera carrière en mobile, puis comme photographe du directeur durant quinze ans. En 1988, il enregistre des témoignages de mineurs, en France, afin d’immortaliser leurs histoires.

Voici le seul résultat