Guy Dettmar

Thumbnail

Guy Dettmar est né à Pfastatt, village alsacien qui devait sa richesse à la manufacture d’impression sur étoffes, peu de temps avant l’annexion de la province au troisième Reich. Après avoir obtenu sa licence d’allemand à l’Université de Strasbourg, il choisit la voie du professorat. En 1964 il enseigne à Lübeck. Son séjour dans le Nord de l’Allemagne réveille son intérêt pour la mythologie germanique, et en particulier pour Balder, ce dieu singulier, qui l’inspirera pour l’écriture de son premier roman, Car toute chair est comme l’herbe.
Lorsque ce joyau industriel disparaît, il décide de redonner vie à l’usine par l’écriture du roman « Bleu de Prusse ». Il s’intéresse particulièrement à la période où l’Alsace est devenue prussienne. À cette époque, son grand-père maternel, dessinateur, créait des modèles pour l’impression textile et le commissaire de police prussien, bête noire des Mulhousiens, était son grand-père paternel.

Guy Dettmar est né à Pfastatt, village alsacien qui devait sa richesse à la manufacture d’impression sur étoffes, peu de temps avant l’annexion de la province au troisième Reich. Après avoir obtenu sa licence d’allemand à l’Université de Strasbourg, il choisit la voie du professorat. En 1964 il enseigne à Lübeck. Son séjour dans le Nord de l’Allemagne réveille son intérêt pour la mythologie germanique, et en particulier pour Balder, ce dieu singulier, qui l’inspirera pour l’écriture de son premier roman, Car toute chair est comme l’herbe.
Lorsque ce joyau industriel disparaît, il décide de redonner vie à l’usine par l’écriture du roman « Bleu de Prusse ». Il s’intéresse particulièrement à la période où l’Alsace est devenue prussienne. À cette époque, son grand-père maternel, dessinateur, créait des modèles pour l’impression textile et le commissaire de police prussien, bête noire des Mulhousiens, était son grand-père paternel.

Voici les 2 résultats